Paris: les locations Airbnb bientôt limitées à 60 jours par an?

Paris: les locations Airbnb bientôt limitées à 60 jours par an?

Publié le :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 18:50

Mise à jour :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 18:55
La mairie de Paris envisagerait de plafonner à 90 voire 60 le nombre de nuitées qu'un propriétaire pourrait louer chaque année via des plateformes comme Airbnb, révèle ce mercredi France Inter. Ils sont en effet nombreux à préférer cela à la location classique, moins rentable, entretenant la crise du logement.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Entre Paris et les plateformes de location saisonnière comme Airbnb, le climat ne devrait pas s'apaiser. Car après l'obligation de déclaration au Fisc ou l'enregistrement préalable des loueurs, une autre contrainte pourrait être imposée à la demande de la ville: la limitation du nombre de nuitées autorisées chaque année.

Il faut dire que, particulièrement confrontée à la crise du logement, la Ville de Paris ne voit pas d'un très bon œil ces plateformes que certains propriétaires préfèrent utiliser plutôt que de mettre leur bien en location classique. 

Un comportement qui n'a rien d'étonnant puisque dans une ville aussi touristique que Paris, le mètre carré peut rapporter plus en quelques mois de location sur Airbnb qu'une location à l'année. Selon la mairie de Paris, 20.000 logements partis vers les plateformes auraient disparu du marché traditionnel en 5 ans.

Pour lutter contre ce phénomène, la mairie de la capitale et notamment son adjoint au maire Ian Brossat envisagerait de réduire le nombre de nuits de location autorisées de 120 actuellement à 90 voire 60, selon les informations de France Inter. De quoi rendre la location classique plus intéressante que celle via les plateformes.

Mais l'idée se heurte à un écueil de taille. Les villes ne sont pas compétentes pour fixer de tels seuils. C'est donc d'abord à cette règle que compterait s'attaquer Anne Hidalgo, profitant selon la radio d'une communication sur le logement prévue en conseil des ministres le 13 septembre. Reste à savoir quelle serait alors la réaction des plateformes en question.

A Paris, 20.000 logements seraient partis vers les plateformes en 5 ans, disparaissant du marché traditionnel.


Commentaires

-