Perpignan: le patron a disparu depuis 40 jours, les 24 salariés n'ont plus aucun revenu

Perpignan: le patron a disparu depuis 40 jours, les 24 salariés n'ont plus aucun revenu

Publié le :

Mercredi 17 Mai 2017 - 18:36

Mise à jour :

Mercredi 17 Mai 2017 - 18:37
Une société de nettoyage de Perpignan se retrouve sans aucune nouvelle de son dirigeant depuis une quarantaine de jours. Laissés à l'abandon, les salariés ne touchent plus de salaire et ne peuvent pas faire valoir des droits au chômage, n'étant pas stricto sensu licenciés.
©Fabrizio Bensch/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A l'abandon. C'est en substance la situation de ces 24 salariés travaillant pour la branche de Perpignan de la société SM Clean. Spécialisée dans le nettoyage, l'entreprise n'a plus aucune nouvelle de son dirigeant depuis 40 jours. Et les salariés, eux, n'ont plus aucune rémunération depuis la même période. Ils n'ont ainsi rien touché au titre de leur salaire du mois d'avril.

SM Clean avait pourtant eu récemment un nouveau contrat qui pouvait laisser penser à de belles perspectives. L'entreprise avait décroché un contrat lui garantissant un parc d'une cinquantaine de bâtiments à nettoyer dans la cité perpignanaise. Cela n'a visiblement pas suffi à assurer la pérennité de la société.

Or, dans ce genre de situation, c'est souvent un vide juridique qui attend les salariés. En effet, en l'absence de toute réponse de l'employeur, les employés de SM Clean ne peuvent pas obtenir les documents nécessaires attestant de la rupture de leur contrat de travail. En conséquence, ils ne peuvent pas faire valoir leur droit à l'assurance chômage, et n'ont donc plus aucun revenu accessible. Les avocats de ces salariés détaillent déjà des situation de détresse matérielle grave, avec des retard de loyers voire des sollicitations auprès de banques alimentaires, certains employés étant plongés dans la précarité.

Des démarches sont en cours auprès du tribunal des prud'hommes et du tribunal de commerce pour que la société soit placée en liquidation judiciaire, ce qui débloquerait la situation. Mais dans l'attente du temps de la justice, les 24 salariés continuent à devoir composer avec un quotidien sans aucune source de revenus.

Les salariés ne touchent plus aucun salaire et certains sont dans une situation critique.


Commentaires

-