Pétrole: faut-il craindre une hausse durable du prix de l'essence?

Pétrole: faut-il craindre une hausse durable du prix de l'essence?

Publié le :

Mardi 08 Janvier 2019 - 18:11

Mise à jour :

Mardi 08 Janvier 2019 - 18:15
© REMY GABALDA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Après plusieurs semaines de baisse, les prix du carburant sont repartis à la hausse, suivant celle du cours du pétrole. Entre les prévisions d'une consommation en baisse et les réactions des pays exportateurs, la valeur de l'or noir risque d'évoluer encore à la hausse mais de manière chaotique.

La baisse aura été de courte durée. Le prix du carburant serait reparti à la hausse la première semaine de janvier, selon les chiffres du site Carbu.com, spécialiste du secteur pétrolier. Une augmentation des prix qui n'est pas une grande surprise, le cours du brut ayant augmenté depuis mi-décembre après plusieurs semaines d'une baisse quasi constante.

Alors que se poursuit la grogne des gilets jaunes, qui a trouvé son origine dans la hausse de la fiscalité des carburants, la poursuite de cette hausse ou la stabilisation des prix à un niveau important pourrait avoir des conséquences sociales et politiques.

Le cours du brent s'établissait ce mardi 8 à près de 58 dollars le baril, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis la mi-décembre. Il reste cependant très inférieur au pic qu'il avait connu en octobre avec plus de 80 dollars le baril. L'inquiétude demeure cependant quant au niveau auquel les prix pourraient se stabiliser dans les mois à venir.

Voir: Pétrole - réunion d'évaluation des producteurs en avril

L'or noir évolue de manière assez chaotique depuis quelques mois. En cause, une crainte de ralentissement de la croissance mondiale -chinoise notamment- et donc de l'activité consommatrice de pétrole qui avait d'abord entraîné une baisse des prix. Mais l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a depuis réagi en appelant ses membres et partenaires à réduire l'offre et donc à augmenter les prix. Reste à savoir si les partenaires de l'organisation comme la Russie, tiendront leurs engagements. La réaction des Etats-Unis -dont la production a explosé- pourrait également court-circuiter ces mesures.

Si on est encore loin de prix records (mi 2014, le baril s'échangeait autour de 100 dollars), la valeur du pétrole risque donc encore de faire évoluer le prix à la pompe dans les mois à venir, et pas nécessairement à la baisse. Les pays pétroliers ayant décidé de réduire leur production doivent se réunir en avril pour évaluer l'impact de cette réduction sur les prix et signer un accord de coopération à long terme.

Lire aussi:

L'Opep et Moscou réduisent leur production, le pétrole se reprend

Pas de hausse des taxes sur les carburants en 2019, un "geste d'apaisement considérable" (Le Maire)

Taxes sur les carburants: l'Etat peut-il réellement les baisser?

Le prix du pétrole pourrait augmenter dans les mois à venir, entraînant une hausse de celui de l'essence.


Commentaires

-