Pôle emploi: des milliers de fausses offres d'emploi, qui cachent de vraies arnaques pour ceux qui cherchent un travail

Escroqueries

Pôle emploi: des milliers de fausses offres d'emploi, qui cachent de vraies arnaques pour ceux qui cherchent un travail

Publié le :

Lundi 12 Décembre 2016 - 18:01

Dernière mise à jour :

Lundi 12 Décembre 2016 - 18:14
Les fausses offres d'emplois, qui cachent en fait de vraies arnaques, se multiplient sur le site de Pôle emploi. L'établissement public appelle donc ses agents, mais aussi les demandeurs, à la plus grande vigilance.
Facebook icon
Twitter icon
©Eric Gaillard/Reuters
-A +A

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Le chiffre est pour le moins embarassant, et sa réalité parfois tragique pour des publics en détresse. En un an de contrôle, Pôle emploi a débusqué pas moins de 4.700 fausses offres d’emploi sur son site et a fermé le compte de 8.000 entreprises en réalité inexistantes.

Et derrière ces offres, souvent, des fraudes visant à escroquer les demandeurs d’emploi qui cherchent un travail en passant par le plate-forme de Pôle emploi, qui reste de loin le premier site publiant des offres d’emploi en ligne en France.

Les arnaques les plus fréquentes sont des "emplois" (qui n'existent pas) qui demanderont à celui qui sera "embauché" d’avancer des frais, par exemple en s’achetant un matériel particulier, une somme qui bien sûr sera encaissée avant disparition de "l’employeur". Autre cas classique: le faux emploi dont le préalable est de communiquer au faux employeur une copie de ses papiers d’identité ou ses coordonnées bancaires, ouvrant ainsi la voie à des achats frauduleux ou une usurpation d’identité.

Autre arnaque, légèrement plus subtile, après une quelconque prestation bidon "l’employeur" envoie un chèque d’un montant supérieur à la somme convenue, puis demande à la victime de reverser à un tiers, souvent présenté comme un "associé" la différence. Dans la foulée, le chèque est déclaré volé et le compte en banque du chercheur d’emploi n’est jamais crédité, mais l’escroc, lui, a déjà empoché le prétendu "trop plein" initialement versé et s'est volatilisé.

Si ces arnaques ne datent pas d’aujourd’hui, elles ont cependant explosé depuis que Pôle emploi a permis l’accès aux employeurs aux CV des demandeurs d’emploi. Cette mesure censée initialement faciliter la mise en contact –ce qui n’est pas remis en cause d’ailleurs– a permis aux escrocs d'avoir à disposition une base de données de victimes potentiellement énorme. Le site de Pôle emploi accumule en effet 27 millions de connexions par mois, et l’organisme reconnaît lui-même que les offres frauduleuses sont moins "caricaturales" qu’avant: bien rédigées, parfois sans fautes d’orthographe, elles ont une apparence de plus en plus crédible.

Pôle emploi va donc lancer un plan d’action de sensibilisation auprès de ses 45.000 agents pour qu’ils sachent mieux repérer les fausses annonces et éviter des cas déjà rapportés de chercheurs d’emploi floués par une annonce… envoyée par leur conseiller. Mais les demandeurs d’emploi eux-mêmes sont appelés à la vigilance face à des annonces trop alléchantes –notamment celles parlant de "travail à domicile"– avec des embauches faites sans réelle sélection, et où des coordonnées personnelles sont demandées avant même la moindre rencontre.

 

Le site de Pôle emploi enregistre 27 millions e connexions par mois.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose: