Pouvoir d'achat: découvrez l'impact du budget 2018 sur votre porte-monnaie cette année

Evolution

Pouvoir d'achat: découvrez l'impact du budget 2018 sur votre porte-monnaie cette année

Publié le :

Mardi 16 Janvier 2018 - 11:01

Mise à jour :

Mardi 16 Janvier 2018 - 11:08
Selon un rapport des économistes de l'OFCE publié lundi, le budget 2018 n'apportera aucun gain en pouvoir d'achat pour les classes moyennes. Ce sont donc les électeurs d'Emmanuel Macron qui paieront le plus les effets des premières mesures.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les chercheurs de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) ne sont pas tendres avec le premier budget du quinquennat Macron, et ils le font savoir dans leur rapport publié lundi 15 (voir ici) décortiquant l'exercice pour 2018.

En cause, selon ces économistes, des projets de réformes qui ne profiteront qu'aux plus aisés en 2018, et surtout des gains sur le pouvoir d'achat quasiment nuls pour la majorité des ménages.

Problème: c'est justement une hausse du pouvoir d'achat qui était vendu comme principal argument de la série de réformes initiées dès l'installation de la présidence Macron et du gouvernement Philippe. Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, annonçait même en septembre que les mesures permettraient aux Français d'obtenir un "13e mois". Pour l'OFCE, il n'en sera rien.

Lire aussi: Les mesures du budget 2018 profiteront surtout aux plus aisés, selon l'OFCE

Dans un premier temps, ce sera même une baisse du pouvoir d'achat qui se fera sentir avec le transfert des cotisations maladie et chômage des salariés vers la CSG. Cette dernière augmentera en une fois alors que les cotisations, elles, ne baisseront qu'en deux temps. A cela se rajoute la hausse massive de la fiscalité écologique et l'augmentation du prix de paquet de cigarette. L'impact sur le pouvoir d'achat au premier semestre sera donc négatif. Les choses s'amélioreront ensuite avec la deuxième baisse des cotisations et la baisse d'un tiers de la taxe d'habitation pour 80% des ménages.

Si les plus aisés échapperont aux impacts négatifs (ils encaisseront certes les hausses mais se rattraperont sur le passage de l'ISF à l'IFI), ce sont les "classes moyennes" dans toute leur diversité qui supporteront le plus les conséquences de ce budget. Les classes moyennes supérieures (les ménages se situant entre les 75% et 95% les plus aisés) seront ceux qui perdront le plus, jusqu'à 480 euros par an pour certains. Paradoxalement, c'est dans cette catégorie de population que se trouvent les plus gros bataillons d'électeurs d'Emmanuel Macron. Le budget 2018, stratégie assumée ou faute politique?

Les classes moyennes ne gagneront rien dans le budget 2018.

Commentaires

-