Presque quatre jeunes sur dix fraudent l'assurance auto pour réduire leur prime à payer

Presque quatre jeunes sur dix fraudent l'assurance auto pour réduire leur prime à payer

Publié le :

Mercredi 12 Octobre 2016 - 12:49

Mise à jour :

Mercredi 12 Octobre 2016 - 14:48
©Serge Pouzet/Sipa
PARTAGER :

Damien Durand

-A +A

INFO "FRANCE SOIR" – Selon une étude réalisée par le comparateur d'assurances auto "Minute-auto.fr", la fraude est largement répandue chez les jeunes titulaires du permis de conduire. Des stratégies sont mises en place pour ne pas subir le coût d'une assurance pour jeune conducteur, et éviter l'envolée des malus en cas de sinistre responsable.

Selon une enquête réalisée par le comparateur d’assurances Minute-auto.fr sur un échantillon de 3.490 Français titulaire du permis de conduire, pas moins de 39% des jeunes conducteurs (ceux qui sont encore en période probatoire, soit les trois premières années d’obtention du précieux sésame rose) fraudent l’assurance en déclarant un de leur parents comme conducteur principal d’un véhicule dont ils sont en fait l’utilisateur.

Une "combine" qui permet de payer moins cher son assurance, en ne supportant pas le prix que devra subir un automobiliste pour une "assurance jeune conducteur" souvent onéreuse. Mais qui constitue pourtant une fraude, en plus de fonctionner comme un véritable piège pour les intéresés: en ne se déclarant pas comme conducteur principal, les jeunes automobilistes ne peuvent pas, s’ils n’ont pas d’accidents, augmenter leur bonus qui leur permettrait ensuite de payer une assurance à un prix réduit. Ou même de s’offrir une couverture complète à un tarif abordable.

"Il ne faut pas comprendre ce chiffre autrement que comme une réaction face à un problème financier: le coût des assurances auto, trop élevé pour cette catégorie d’âge, qui n’a de plus surtout pas intérêt à subir un malus durant ses trois premières années de permis", constate Minute-auto.fr. Qui ajoute qu'"il existe un manque d’information des subtilités des contrats d’assurance auto chez cette classes d’âge, d’autant que ce sont souvent les parents qui viennent demander des devis, voir qui paient les primes d'assurance".

Les jeunes conducteurs sont sans doute également incités à une activité, la fraude à l’assurance, qui serait presque "banale": toujours selon l’étude, 55% de l’ensemble des conducteurs ne déclarent pas certains sinistres légers pour échapper à un malus (ce qui constitue une fraude), 13% ont déjà simulé un accident sur un parking pour faire prendre en charge des dommages sur leur véhicule et 8% déclarent, en cas de vol de leur voiture, des objets qui ne s’y trouvaient pas.

Selon les données de l’Agence pour la lutte contre la fraude à l’assurance (Alfa), chaque environ 30.000 déclarations sont en réalité des sinistres frauduleux. Pire, entre 1% et 2% du parc automobile circule sans respecter la couverture minimale légale.

 

Environ 30.000 déclarations frauduleuses sont faites chaque année.

Commentaires

-