Retraite complémentaire 2019: ce que changera pour vous la fusion des caisses Agirc et Arrco

Retraite complémentaire 2019: ce que changera pour vous la fusion des caisses Agirc et Arrco

Publié le :

Lundi 20 Novembre 2017 - 11:42

Mise à jour :

Lundi 20 Novembre 2017 - 17:29
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Vendredi, les partenaires sociaux ont confirmé la fusion des caisses de retraite Agirc et Arrco. Une évolution qui entraînera des changements à partir de 2019 pour les assurés qui liquideront leurs droits.

La négociation est allée vite, très vite même. Et elle va changer les conditions de la retraite complémentaire. Vendredi 17, il n'a fallu que 45 minutes aux partenaires sociaux pour entériner la fusion des deux caisses que sont l'Agirc et l'Arrco qui proposeront dorénavant un régime réunifié et une caisse commune d'au moins 60 milliards d'euros.

Mais, au-delà de la stricte question de la gestion interne, cet accord confirme les changements qui seront effectifs dès 2019 pour les assurés. Principal élément: le point de retraite ne sera plus évalué en fonction de l'inflation mais en fonction de la hausse de la masse salariale. Un élément important et favorable aux ayants droit. Car si l'indexation à l'inflation pouvait garantir le pouvoir d'achat, la hausse était quasi-nulle ces dernières années et le décrochage par rapport aux salaires devenait massif.

Lire aussi: Retraites complémentaires : syndicats et patronat précisent la fusion Agirc-Arrco

Par contre, si l'indexation à l'inflation était garantie, l'indexation à la masse salariale, elle, pourra être l'objet d'une correction par les partenaires sociaux eux-mêmes quand ces derniers souhaiteront faire des économies si les salaires augmentent trop vite.

Autre nouveauté: les bonus-malus (décidés à l'origine en 2015) vont bien rentrer en vigueur. Concrètement, un retraité qui prend sa retraite à l'âge légal, verra sa pension complémentaire amputée de 10% les trois premières années (de 5% s'il est soumis à un taux de CSG réduit et inchangé s'il est exonérés de CSG). A l'inverse, les retraités qui travaillent et cotisent deux ans de plus que l'âge légal verront leur retraite complémentaire majorée de 10% pendant un an. S'ils ont attendu trois ans le coefficient sera à 20%, et même à 30% à partir de quatre ans.

Les changements seront mis en place en 2019.


Commentaires

-