Retraite: votre pension va augmenter en octobre... avant de baisser en janvier à cause de la CSG

Retraite: votre pension va augmenter en octobre... avant de baisser en janvier à cause de la CSG

Publié le 25/08/2017 à 15:49 - Mise à jour à 16:15
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le Premier ministre a confirmé jeudi que les retraites seraient revalorisées en octobre d'un montant proche de l'inflation, soit moins de 1%. Une bonne nouvelle avant la hausse à venir de la CSG qui elle sera bien de 1,7% en janvier. De fait, le montant net des pensions de retraite va baisser en 2018.

C'est le Premier ministre qui en fait l'annonce le jeudi 24 sur BFMTV et RMC. Le 1er octobre prochain, les retraites seront effectivement revalorisées. Autrement dit, l'exécutif ne s'y opposera pas, comme il en a le droit, en posant son veto à la proposition de la Commission des comptes de la sécurité sociale qui proposait une revalorisation de 0,9% conformément à la hausse des indices à la consommation.

C'est bien entendu, formellement parlant, une bonne nouvelle si vous percevez une pension. Mais il ne faudra pas vous attendre à une flambée du pouvoir d'achat. En effet, une hausse de 0,9% ne représente par exemple qu'un gain d'un peu plus de 12 euros par mois pour une retraite de 1.376 euros brut mensuels, soit le niveau moyen des pensions en France. Pas de quoi bouleverser le train de vie des 16 millions de retraités hexagonaux.

Et surtout, cela risque d'être le bonus… avant la baisse. En effet, si Edouard Philippe a annoncé cette hausse des pensions, le gouvernement a aussi confirmé le même jour la hausse de la CSG de 1,7 point à partir du 1er janvier. Et la hausse s'appliquera aussi bien aux salariés qu'aux retraités. Sauf que les salariés, eux, pourront se consoler (normalement…) avec des réductions de cotisations salariales qui s'organiseront en deux temps. Pour les retraités, eux, rien.

Autrement dit, pour les retraités, le taux de CSG actuellement à 6,6% (contre 7,5% pour les salariés) pour ceux dont le revenu par part fiscale est d'au moins 14.375 euros va passer à 8,3%. La hausse fiscale s'annonce donc supérieure au gain modeste.

Par exemple, un retraité à 1.376 euros gagnera 12 euros à partir du 1er octobre. Mais, à partir du 1er janvier, il devra payer 24 euros de CSG en plus. Le solde s'annonce donc négatif de 12 euros par mois (soit 144 euros par an) avant impôt puisque toute la CSG n'est pas déductible au titre de la fiscalité sur le revenu (alors que tout le montant de la retraite rentre dans l'assiette de la CSG contrairement aux salaires). Le taux réduit de CSG pour les retraités (3,8% pour ceux dont le revenu par part est entre 10.996 euros et 14.375 euros reste inchangé, ceux qui sont en-dessous de 10.996 euros ne paient pas de CSG) n'est pas concerné par la mesure.

Edouard Philippe a donc annoncé une hausse de retraite qui, pour les retraités "aisés", devrait durer… deux mois.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les retraités ne vont pas profiter très longtemps de la hausse des pensions.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-