Revenus et patrimoine: qui sont les riches et les pauvres en France

Revenus et patrimoine: qui sont les riches et les pauvres en France

Publié le :

Mercredi 06 Juin 2018 - 16:59

Mise à jour :

Mercredi 06 Juin 2018 - 17:23
Selon les derniers chiffres de l'Insee, les inégalités persistent en France même si la situation y est plus enviable que dans le reste de l'Union européenne. Les différences restent marquées selon les catégories socioprofessionnelles.
©Images Money/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'Insee a dévoilé lundi 5 son dernier bilan "inégalités de niveau de vie et pauvreté". Cette étude qui porte à la fois sur l'année 2015 et sur des périodes plus larges remontant jusqu'aux années 1970, dresse un bilan contrasté. Si le niveau de vie général a tendance à augmenter, toutes les catégories sociales ne bénéficient pas de cette évolution.

"En 2015 comme en 2014, les inégalités restent stables, à un niveau proche de celui de 2008. Leur évolution sur cette période est plus favorable en France que dans la majorité des autres pays de l’Union européenne (UE), où elles ont augmenté entre 2008 et 2015", note l'institut de statistiques.

Cette année-là, le revenu médian en euro constant a légèrement augmenté mais n'a pas retrouvé le niveau d'avant la crise. Il s’élève à 20.300 euros annuels (1.691 euros par mois). Le seuil de pauvreté étant fixé à 60% de ces revenus, 14,2% des Français sont considérés comme "pauvres". Il s'agit cependant d'un des plus bas taux de l'Union européenne.

Lire aussi: En Italie, des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus nombreux

Sur une période plus longue, de 1970 à 1990, l'Insee note que le taux de pauvreté s’est fortement réduit. Cela en raison des actions menées en faveur des retraités qui représentaient une importante part des personnes "pauvres". Mais dans le même temps, la pauvreté s'est développée au sein de la population active, le taux de chômage ayant largement augmenté depuis les années 1970 avec la fin des Trente glorieuses et les chocs pétroliers.

Sur les 20 dernières années, ce sont les familles monoparentales qui sont les plus frappées par la pauvreté. "Les différences entre catégories socioprofessionnelles se sont maintenues, même si la situation des agriculteurs exploitants, les plus touchés par la pauvreté, s’est améliorée et celle des artisans, commerçants et chefs d’entreprise, dégradée", précise l'Insee.

Les inégalités sont également marquées en termes de patrimoine. Elles baissent cependant depuis 2010 après avoir augmenté pendant une douzaine d'années. Chiffre frappant: la moitié des Français détient la quasi totalité (92%) de la masse totale de patrimoine brut.

Les inégalités entre riches et pauvres persistent en France.


Commentaires

-