SNCF: la grève a déjà coûté "une centaine de millions d'euros"

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 09 avril 2018 - 11:08
Image
Un cheminot participe lors d'un rassemblement organisé par la CGT à la gare de Saint-Charles, le 4 avril 2018 à Marseille
Crédits
© BERTRAND LANGLOIS / AFP
La grève a déjà coûté "une centaine de millions d'euros" à la SNCF.
© BERTRAND LANGLOIS / AFP

La grève a déjà coûté "une centaine de millions d'euros" à la SNCF, a déclaré lundi son patron, Guillaume Pepy, sur RMC et BFMTV.

Le coût de la grève, "c’est de l’ordre de 20 millions d'euros par jour" pour la SNCF, a déclaré M. Pepy. "C'est l'équivalent de deux autorails neufs par jour."

Ce lundi, la grève est "toujours très suivie, mais il y a quand même plus de trains que la dernière fois", a estimé M. Pepy. "Ce que je constate, c'est que la France n'est pas paralysée", a-t-il affirmé. Mais "les clients sont lourdement pénalisés".

Il a souligné le préjudice subi par les entreprises ayant recours au transport ferroviaire pour les marchandises: "il ne faut jamais l'oublier, les entreprises industrielles en France sont également pénalisées".

"Lorsque des clients de trains de marchandises voient que le fret n'est pas fiable (...) ils passent à la route et c'est très difficile de les faire revenir", s'est-il inquiété.

Au quatrième jour de mobilisation, avec 43% de grévistes lundi parmi les personnels indispensables à la circulation des trains - conducteurs, contrôleurs, aiguilleurs -, le mouvement des cheminots faiblit légèrement par rapport à la première séquence de mobilisation mardi et mercredi derniers (48%).

D'après la SNCF, si la mobilisation des conducteurs - 74% de grévistes lundi - est intacte, celle des autres métiers faiblit, alors que débute l'examen dans l'Hémicycle de la réforme ferroviaire que le gouvernement entend mener "jusqu'au bout".

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.