Toutes les cabines téléphoniques raccrocheront d'ici la fin de l'année

Toutes les cabines téléphoniques raccrocheront d'ici la fin de l'année

Publié le :

Lundi 04 Septembre 2017 - 14:49

Mise à jour :

Lundi 04 Septembre 2017 - 15:00
©Zihnioglu Kamil/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les cabines téléphoniques vivent leurs derniers mois d'existence. Selon l'opérateur mobile Orange, elles auront toutes disparues d'ici la fin de l'année.

Elles n'ont plus que quelques mois d'existence. En effet, d'ici la fin de l'année, toutes les cabines téléphoniques auront été démontées. Ce changement, annoncé il y a déjà deux ans, est dû à un article de la loi Macron adoptée le 10 juillet 2015. Ce dernier libère Orange (ex-France Télécom) de son obligation de service universel qui consiste à installer et entretenir des cabines téléphoniques dans toute la France.

Selon l'opérateur, l'Hexagone comptabilisait dans les années 1990 jusqu'à 300.000 cabines téléphoniques contre seulement plus de 5.450 actuellement. "Le trafic des cabines n'est plus aujourd'hui que de 0,6% de ce qu'il était en 2000", a expliqué au Parisien Laurentino Lavezzi, directeur des affaires publiques d'Orange. Et d'ajouter: "La durée moyenne d'appel par cabine est tombée à 10 secondes par jour. Sur les 10.000 cabines encore en service au premier trimestre 2017, la moitié n'ont pas décroché une seule fois". Preuve qu'elles ne sont plus vraiment plébiscitées par les Français en raison notamment de l'essor des nouvelles technologies. 

Par conséquent, Orange a donc décidé de les retirer du paysage urbain. Et pour justifier cette décision, l'opérateur téléphonique a mis en avant, il y a quelques années, deux arguments: le coût de l'entretien, soit près de 14 millions d'euros par an, et la moyenne d'utilisation.

Et pour celles et ceux qui se posent la question, ces cabines téléphoniques connaîtront une seconde vie. En effet, d'après les informations du Parisien, plusieurs mairies ont demandé à Orange de leur céder gratuitement ces installations pour en faire des "boîtes à livres". Installées sur la voie publique, ces dernières contiendront plusieurs ouvrages, lesquels pourront être lus par qui le souhaite. Et chacun pourra lui aussi en déposer dans un but de partage.

D'autres en revanche pourront être détournées par des artistes, à l'instar de Benedetto Bufalino qui a déjà fabriqué un aquarium à poisson à partir d'une cabine téléphonique. 

Les cabines téléphoniques raccrochent pour de bon.

Commentaires

-