Veuf ou veuve: vers le retour de la demi-part fiscale... pour compenser la CSG?

Veuf ou veuve: vers le retour de la demi-part fiscale... pour compenser la CSG?

Publié le :

Mardi 20 Mars 2018 - 16:00

Mise à jour :

Mardi 20 Mars 2018 - 16:19
©Stéphane Demolombe/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un député LREM souhaite porter dans la prochaine loi de finances la réintroduction de la demi-part fiscale pour les veufs et les veuves, définitivement supprimée en 2014. Une porte de sortie pour calmer la grogne des retraités qui supportent la hausse de CSG?

Il s'agirait-là d'une manière de calmer l'inquiétante (et durable) colère des retraités sur la hausse de la CSG (pour ceux qui ne bénéficiaient pas de l'exemption ou du taux réduit) que la majorité présidentielle ne s'y prendrait pas autrement. Pourtant le porteur du projet jure que non: un député LREM, Sacha Houlié, souhaite porter pour la prochaine loi de finances, celle de 2019 (qui sera votée fin 2018), la réintroduction de la demi-part fiscale pour les veufs et les veuves.

Pour rappel, avant 2008, le veuvage permettait à un foyer fiscal d'augmenter son quotidien d'une demi-part ce qui permettait donc de réduire le niveau d'imposition d'une personne se retrouvant seule, et qui payait donc moins d'impôts qu'un célibataire.

C'est en 2008 que Nicolas Sarkozy a décidé de supprimer progressivement cet avantage. Il a totalement disparu en 2014. Il pourrait donc revenir sur le devant, permettant un gain fiscal aux retraités imposables… qui sont souvent ceux qui supportent la hausse de la CSG.

Lire aussi: Le gouvernement inflexible face au débat sur la "cagnotte fiscale"

Reste encore à savoir si tous les retraités sont concernés ou si un plafond de revenus serait inclus dans la mesure. La hausse du quotient pour la demi-part concernait tout de même deux millions de contribuables. Le député Sacha Houlié évoque la possibilité de plafonner cet avantage fiscal aux veufs ou veuves gagnant moins de 2.300 euros. Reste à savoir si les actifs seraient concernés également. Coût estimé pour les finances publiques selon Bercy: 700 millions d'euros avec un plafond et un milliard d'euros si la mesure est déplafonnée.

Les veufs ou les veuves vont-ils profiter de nouveau d'une demi-part fiscale supplémentaire?

Commentaires

-