Volkswagen: le Combi des sixties remis au goût du jour

Volkswagen: le Combi des sixties remis au goût du jour

Publié le :

Mercredi 06 Janvier 2016 - 10:50

Mise à jour :

Mercredi 06 Janvier 2016 - 10:57
©David MCNew/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

A l'occasion du CES de Las Vegas, le constructeur allemand Volkwagen a dévoilé mardi soir son nouveau prototype, inspiré de son Combi "hippie" des années 60/70. Baptisé BUDD-e, il est électrique et connecté.

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a réinventé son mythique minibus Combi, utilitaire fétiche des hippies, pour en faire un prototype électrique et connecté, dévoilé mardi 5 au soir et censé préfigurer les transports de l'avenir.

Le BUDD-e (un jeu de mot avec "buddy", qui signifie copain en anglais) est "un nouveau concept de véhicule électrique longue distance", a expliqué Herbert Diess, responsable depuis quelques mois de la marque VW, lors d'une présentation à la veille de l'ouverture du salon d'électronique grand public CES de Las Vegas.

La ligne du petit monospace a certes été modernisée, mais elle est inspirée de la légendaire camionnette à moteur arrière aux lignes arrondies, baptisée "Combi" en France ou "Bulli" en Allemagne, qui avait connu son heure de gloire dans les années 1960 et 1970 en devenant le symbole du mouvement hippie, mais aussi la coqueluche des surfeurs et des familles, mais dont Volkswagen avait fini par définitivement arrêté la production il y a environ deux ans.

La nouvelle version est toutefois surtout bourrée de technologies visant à le rendre plus intelligent et plus "social", avec une nouvelle interface électronique qui se veut intuitive et interactive. Parce que "les poignées de portes sont tellement 2016", elles on disparu sur les portières dont l'ouverture et la fermeture répond à des commandes gestuelles et vocales, a détaillé Hubert Diess.

Le BUDD-e peut aussi communiquer avec les appareils connectés de la maison, afin de vérifier à distance s'il reste assez de bière dans le réfrigérateur avant d'inviter des amis à venir regarder un match, ou pour voir qui vient de sonner à la porte et éventuellement laisser la personne rentrer.

Il est par ailleurs basé sur la future plateforme modulaire de production de véhicules électriques de Volkswagen, avec une batterie plus efficace, plate et logée dans le plancher, qui se recharge à 80% en seulement 30 minutes et affiche quand elle est pleine une autonomie de 533 kilomètres, soit l'équivalent des voitures à essence d'aujourd'hui.

S'il ne s'agit pour l'instant que d'un prototype, "le BUDD-e pourrait être une réalité d'ici la fin de la décennie", a assuré Hubert Diess.

En attendant, le groupe a aussi présenté un deuxième prototype, lui aussi électrique, la "e-Golf touch", qui intègre des technologies qui devraient être utilisables par les consommateurs "avant le CES de Las Vegas de l'année prochaine", a assuré un autre responsable du groupe allemand, Volkmar Tanneberger.

Il a comparé la voiture à "un smartphone sur roues", évoquant l'intégration de diverses commandes vocales ou gestuelles pour remplacer des boutons, une nouvelle génération de système d'infodivertissement, une compatibilité avec à peu près tous les smartphones susceptibles aussi d'y être rechargés sans fil, ou encore la possibilité d'utiliser une montre connectée pour déverrouiller la voiture, démarrer la climatisation à distance quand le véhicule est encore en charge, ou recevoir des notifications quand quelqu'un d'autre, un enfant par exemple, est au volant et roule trop vite ou sort d'un périmètre défini à l'avance.

Si Volkswagen présentait à Las Vegas des véhicules électriques et donc non polluants, Hubert Diess a rappelé que la priorité restait de résoudre le scandale des moteurs diesel truqués pour fausser les tests antipollution, qui lui vaut ainsi qu'à ses marques Audi et Porsche des poursuites aux Etats-Unis et concerne environ 11 millions de véhicules dans le monde.

"Le problème actuel n'est certainement pas quelque chose dont on peut être fier", a-t-il reconnu, présentant des excuses et affichant l'engagement du groupe à "s'assurer que quelque chose comme cela n'arrive plus jamais chez Volkswagen".

 

Volkswagen a ressuscité son Combi des années 60/70.


Commentaires

-