Votre banque fait faillite, allez-vous tout perdre?

Votre banque fait faillite, allez-vous tout perdre?

Publié le :

Mercredi 04 Juillet 2018 - 14:57

Mise à jour :

Mercredi 04 Juillet 2018 - 15:07
Il y a dix ans, la banque américaine Lehman Brothers faisait faillite sans que l'Etat fédéral n'intervienne. Un tel scénario est possible en France, mais l'Etat a prévu un fond de garantie qui assure vos économies... jusqu'à un certain niveau.
©Images Money/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Des files d'attente au guichet, des distributeurs qui ne distribuent le cash qu'aux compte-gouttes, et un patrimoine qui devient impossible à débloquer avant, peut-être de disparaître. Un scénario de fin du monde, celui de la faillite d'une banque et la ruine théorique de tous ses clients. Un cas de figure qui n'a rien d'inédit: il y a dix ans, Lehman Brothers annonçait sa faillite et l'Etat américain ne bougera le petit doigt pour aider l'établissement.

En France, en principe la question d'une éventuelle ruine ne se pose pas, au moins pour les modestes patrimoines. Le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (voir ici) est chargé d'indemniser les épargnants français en cas de faillite de leur banque à hauteur de 100.000 euros par déposant, et par banque (en cas d'une faillite en cascade) pour l'ensemble des produits d'épargne.

Les livrets qui remplissent un objectif social (livret A, livret d'épargne populaire, LDDS), conformément à la législation européenne, bénéficient d'une garantie indépendante d'un même montant.

Voir aussi: Les fusions entre grandes banques européennes, un "serpent de mer"

Autrement dit, un particulier qui possède 100.000 euros de patrimoine sur des livrets bancaires, un PEA ou même avec des chèques non encaissés, le tout cumulé avec un livret A au plafond de 22.950 euros et 12.000 euros sur son LDDS se verra intégralement couvert en cas défaillance des banques. Au-delà, les sommes placées dans des établissements financiers rayés de la carte seront perdus.

Enfin, il existe une garantie particulière pour les dépôts "exceptionnels", par exemple une somme transitant sur un compte courant suite à la vente d'un bien immobilier ou d'un héritage. Ceux-ci sont garantis à hauteur de 500.000 euros s'ils ont été déposés au plus tôt trois mois avant la défaillance.

En 1993, le Crédit lyonnais s'est retrouvé en situation de faillite. En 1995, l'Etat a finalement décidé de renflouer la banque. Le fonds de garantie français est doté d'environ 3,6 milliards d'euros.

Un fonds public garantit les dépôts des épargnants... jusqu'à une certaine limite.


Commentaires

-