Votre buraliste va devenir un centre de paiement des impôts en 2020

Votre buraliste va devenir un centre de paiement des impôts en 2020

Publié le :

Mercredi 24 Juillet 2019 - 17:40

Mise à jour :

Mercredi 24 Juillet 2019 - 17:48
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

A partir du 1er janvier 2020 à titre expérimental, et de manière définitive sur l'ensemble du territoire en juillet, les bureaux de tabac français pourront recevoir les paiements des impôts, des amendes, et des autres factures d'établissements publics (crèches, cantines...) Cela permettra notamment aux buralistes de diversifier leurs activités.

La mesure ne sera dans un premier temps qu’expérimentale mais elle pourrait initier une véritable révolution dans les habitudes des Français. A partir du 1er janvier prochains, dans 18 départements, il sera possible de se rendre dans un bureau de tabac pour payer ses factures au service public, soit dans les faits ses impôts et ses éventuelles amendes.  

Si la mesure est jugée conforme aux attentes, ce seront les 24.500 bureaux de tabac de France qui auront comme activité annexe de recevoir des paiements à des organismes publics. Il sera également possible de régler des factures de crèche, de cantine scolaire ou d’hôpital public auprès d’un buraliste qui se servira de son terminal habituel pour enregistrer les paris sportifs ou les tickets de loto.

Lire aussi - Simulateur de baisse d'impôt sur le revenu 2020: combien allez-vous gagner

La Confédération des buralistes a en effet remporté l’appel d’offre public sur le marché l'externalisation des encaissements en espèces et en carte bancaire des trésoreries publiques voulu par le gouvernement. La logique de la manœuvre est double. Primo, elle permet de libérer de tâches d’encaissement les agents du fisc qui pourront ainsi se consacrer à d’autres missions, comme celle de l’accompagnement des usagers. Bercy a précisé dans un communiqué ce mercedi que l’administration fiscale resterait la seule autorisée à accorder un délai de paiement ou prendre des mesures de recouvrement cependant. Secundo, cette nouvelle mission pour les buralistes permettra à ces derniers de diversifier leur activité alors que leurs marchés traditionnels ne cessent de s’effriter. En effet, sans même parler de la vente de la presse au détail, les bureaux de tabac souffrent de la baisse des ventes de cigarettes –qui représentent 60% à 80% du chiffre d’affaires– alors que le gouvernement ne fait pas mystère de sa volonté de continuer à augmenter les prix.

Voir aussi:

Impôts: quelles sont les niches fiscales qui vont disparaître?

Le bureau va-t-il devenir le centre des impôts de demain?


Commentaires

-