Bitcoin: le dirigeant d'une plateforme meurt brusquement, le épargnants ne peuvent plus récupérer leur argent

Bitcoin: le dirigeant d'une plateforme meurt brusquement, le épargnants ne peuvent plus récupérer leur argent

Publié le :

Mercredi 06 Février 2019 - 10:39

Mise à jour :

Mercredi 06 Février 2019 - 11:15
© JACK GUEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'affaire montre les limites de la faible régulation du bitcoin: le jeune dirigeant d'une plateforme canadienne de stockage du bitcoin est décédé brusquement en décembre dernier. Depuis, les 115.000 épargnants ayant placé leur cryptomonnaie ne peuvent plus récupérer leur argent, le PDG étant le seul à connaître le code de déblocage.

C'est une histoire qui souligne un peu plus, si besoin était, les risques liés au cryptomonnaies et à leur très faible régulation. Pas moins de 115.000 détenteurs de bitcoin risquent aujourd'hui de ne jamais retrouver leur mise après que le PDG de la plateforme où étaient hébergés leurs avoirs soit décédé brusquement… sans transmettre les codes permettant de débloquer les fonds.

Le 9 décembre dernier, Gerald Cotten fondateur et dirigeant de la société canadienne QuadrigaCX meurt brusquement en Inde, officiellement de complications liées à la maladie de Crohn dont il était atteint. Problème: il était la seule personne à détenir les codes permettant d'accéder au portefeuille où sont stockés les actifs de la société, soit des actifs en bitcoins achetés par des épargnants. Montant du pactole? 250 millions de dollars canadiens soit environ 166 millions d'euros. Et la justice est pour l'instant bien démunie pour récupérer les actifs dématérialisés.

L'épouse de Gerald Cotten a déclaré sur l'honneur qu'elle ne connaissait pas les codes et qu'elle n'a aucun moyen de débloquer la situation. La seule possibilité de dénouer cette crise serait de pouvoir localiser certains fonds en bitcoins que QuadrigaCX aurait placé sur d'autres bourses, mais les recherches n'ont pour l'instant rien donné. Les autorités canadiennes n'ont pour l'instant aucune réponse à apporter aux épargnants incapables de récupérer leurs fonds.

Lire aussi: Le bitcoin s'effondre, les épargnants sont-ils ruinés?

De plus, des spéculations fleurissent sur cette affaire où certaines zones d'ombre, il est vrai, subsistent. Selon la presse locale (voir ici), Gerald Cotten avait déposé son testament à peine deux semaines avant son décès pourtant censé être soudain. Une démarche qui interpelle pour un homme qui n'avait que 30 ans au moment de sa mort.

Voir aussi:

Les buralistes vont vendre des bitcoins, la Banque de France pas impliquée

Dixième bougie pour le bitcoin, l'avant-garde des cryptomonnaies

Environ 115.000 épargnants n'ont plus accès à leurs fonds en bitcoin.


Commentaires

-