HTC serait prêt à se retirer de la réalité virtuelle et à céder son casque Vive à Google

HTC serait prêt à se retirer de la réalité virtuelle et à céder son casque Vive à Google

Publié le :

Vendredi 25 Août 2017 - 18:40

Mise à jour :

Vendredi 25 Août 2017 - 18:48
© Jewel SAMAD / AFP/Archives
PARTAGER :
-A +A

Le taïwanais HTC qui a lancé son casque de réalité virtuelle haut de gamme "Vive" avait déjà baissé son prix en début de semaine. Mais selon Bloomberg ce ne serait que le premier pas d'un retrait définitif au profit de Google qui pourrait ainsi se positionner clairement sur le marché.

Lundi 21 HTC annonçait qu'elle baissait de 200 euros le prix de son casque de réalité virtuelle, un des plus hauts de gamme du marché. Selon une information de Bloomberg datée du jeudi 24, ce serait le premier pas d'une démarche visant à se sortir du domaine de la "VR". Le Taïwanais serait en effet en pleine réflexion pour renoncer à la lutte sur le marché naissant des casques de réalité virtuelle et envisagerait de céder "Vive", son modèle coûteux mais performant à Alphabet, la maison-mère de Google.

Le HTC Vive a pour lui ses caractéristiques techniques qui le rendent a priori supérieur à l'Oculus Rift (filiale de Facebook) ou de la PlayStation de VR du japonais Sony. Mais lorsque le modèle est sorti en juin 2016, le prix affiché était de 899 euros. Il est passé depuis à 699 euros.

Mais malgré la performance, le casque taïwanais peine à conquérir le marché (il s'en est vendu deux fois moins que le casque de Sony) qui, s'il s'annonce prometteur, ne s'est pas encore démocratisé et reste cantonné de fait aux amateurs de jeux vidéos. Et HTC devait, de plus, anticiper la venue de Google sur ce secteur qui cherche à se positionner après quelques incursions comme ses casques VR en carton sous appellation "Cardboard". Or, assure Bloomberg, la solution pourrait être toute trouvée: HTC, qui a perdu 75% de sa valeur en cinq ans, pourrait se recentrer sur le téléphone mobile en créant une filiale de casques VR bien séparée de la téléphonie, et de la céder à Alphabet qui possède elle Google.

D'autant que HTC et Google sont déjà des partenaires dans le domaine du mobile, le premier assemblant pour le second sa gamme de téléphone portable Pixel. Une bouffée d'oxygène d'ailleurs pour l'entreprise taïwanaise qui décroche de plus en plus sur ce secteur. Après avoir été un piunnier dans le domaine du mobile lors de la décennie précédente –le HTC G1 avait été le premier téléphone au mode commercialisé sous Android, le système d'exploitation créé par Google– HTC ne représente aujourd'hui plus que de 2% du marché, totalement dépassé par le duo Apple-Samsung.

HTC pourrait revendre ses actifs dans la réalité virtuelle à Google selon Bloomberg.


Commentaires

-