Le bitcoin (encore) en baisse: la monnaie virtuelle est-elle manipulée?

Le bitcoin (encore) en baisse: la monnaie virtuelle est-elle manipulée?

Publié le :

Vendredi 25 Mai 2018 - 14:54

Mise à jour :

Vendredi 25 Mai 2018 - 15:25
Le bitcoin continue sa baisse, bien loin de ses sommets de décembre, dans le sillage des autres cryptomonnaies. Les autorités américaines estiment en outre que des suspicions de manipulation des cours se produisent sur les places de marché en trichant avec les algorithmes de trading.
© JACK GUEZ / AFP
PARTAGER :
-A +A

Est-ce le début  de la purge dans le monde incertain des cryptomonnaies? Le bictoin, et un autre produit en vogue l'ethereum, ont en effet connu une correction brutale en une semaine perdant  9% pour le premier et 17% sur le second. Le bictoin a depuis légèrement rebondi mais à environ 7.600 dollars l'unité, il est bien loin le temps du faste. C'était en décembre dernier, et le bitcoin avait atteint les 20.000 dollars. Déjà une autre époque.

Mais il y a plus gênant que cette baisse pour la "monnaie virtuelle" (dont les pertes sont bien réelles pour les épargnants): ces produits seraient en effet l'objet de manipulations frauduleuses sur les places de marché.

Selon l'agence Bloomberg, le département américain de la Justice aurait ouvert une enquête pénale, suspectant des pratiques illégales pour prendre le contrôle des cours en piégeant les plateformes de trading, c'est à dire en manipulant les algorithmes qui passent automatiquement des ordres à haute fréquence.

Lire aussi: La banque d'affaires Goldman Sachs parie sur le bitcoin

Auraient été recensés par les autorités de contrôle des pratiques de "spoofing", une technique qui vise pour un acteur à passer des ordres de vente ou d'achat pour orienter à la hausse ou à la baisse les cours, et de retirer l'ordre au dernier moment. Un "faux départ" organisé qui permet en un bref instant d'obtenir un prix de marché ne correspondant pas à un équilibre offre-demande réel. Autre malversation, le "wash trading" qui consiste à multiplier des ventes qui n'ont pas d'intérêt rationnel (par exemple entre plusieurs acteurs de mèche) afin de gonfler le prix d'un titre en faisant croire que la demande augmente. Ces deux pratiques sont rigoureusement interdites (le "spoofing" ne l'est que depuis 2010 suite à la crise de 2008). 

Problème: ces manipulations sont difficiles à identifier, les plateformes de trading n'étant pas régulées, et les places de marchés pour les monnaies virtuelles étant basées dans des pays à la législation parfois floue (Singapour, Hong-Kong, Malte…). Quand lesdites places ne changent tout simplement pas de pays au gré des changements de législation dans les pays qui se décident à durcir les règles encadrant les cryptomonnaies. Des réalités sur lesquelles les épargnants individuels ayant investi des fonds dans ces produits n'ont aucune prise.

Les places de marché du bitcoin sont suspectées d'être manipulées par les autorités américaines.


Commentaires

-