Les Etats de l'Union européenne vont lourdement taxer l'acier chinois et taïwanais

Les Etats de l'Union européenne vont lourdement taxer l'acier chinois et taïwanais

Publié le :

Vendredi 27 Janvier 2017 - 13:52

Mise à jour :

Vendredi 27 Janvier 2017 - 13:52
©Atta Kenare/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La Commission européenne a validé un plan de taxation aux frontières de l'acier en provenance de Chine et de Taïwan. Les Etats pourront appliquer des barrières douanières pouvant aller jusqu'à presque 65%.

La Commission européenne a mis en place des mesures anti-dumping définitives contre des produits en acier originaires de Chine, mais aussi de Taïwan, un secteur en surcapacité mondiale déjà très surveillé par l'UE, a-t-elle annoncé vendredi 27 dans un communiqué.

Les produits concernés -des "accessoires de tuyauterie en aciers inoxydables à souder bout à bout"- sont généralement utilisés dans l'industrie pétro-chimique, la préparation des aliments, la construction navale, la production d'énergie et la construction.

Bruxelles, qui avait ouvert une enquête le 29 octobre 2015 à la suite d'une plainte du secteur, est arrivé à la conclusion que les produits chinois et taïwanais avaient été vendus à perte en Europe.

"Les exportations chinoises seront désormais taxées" à hauteur de "30,7% à 64,9%". Les produits originaires de Taïwan se verront appliquer des droits de douane "de 5,1% à 12,1%".

Selon l'UE, 39 mesures anti-dumping ou anti-subventions ont été mises en place contre des produits en acier, dont 17 visent la Chine.

Ses Etats membres se sont entendus en décembre sur un texte qui autorisera à l'avenir Bruxelles à imposer des sanctions tarifaires plus élevées qu'auparavant en cas de dumping sur les matières premières, une mesure essentiellement destinée à contrer les exportations chinoises.

Une fois définitivement adopté, ce règlement permettra aux Européens d'exiger des droits de douane plus élevés qu'avant -ils ne se limiteront pas comme par le passé à simplement compenser le manque à gagner de leurs fabricants- sur les produits qui utilisent des matières premières soumises au dumping, sous certains conditions.

 

Les produits chinois et taïwanais étaient vendus à perte pour toucher durement les producteurs européens.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-