Les services Uber interdits dans toute l'Italie

Coup dur

Les services Uber interdits dans toute l'Italie

Publié le :

Lundi 10 Avril 2017 - 11:34

Mise à jour :

Lundi 10 Avril 2017 - 11:45
La justice italienne a pris la décision d'interdire tous les services de l'entreprise Uber à l'exception de UberEats vendredi. Cela fait suite à plusieurs décisions de justice de différentes villes du pays face à la "concurrence déloyale" dénoncée par les chauffeurs de taxis italiens.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A l'exception de UberEats, service de livraison de plats à domicile, tous les services de l'entreprise américaine Uber sont désormais interdits en Italie. L'application a été bannie du territoire sur décision du tribunal de Rome vendredi 7: selon les juges italiens, elle concurrencerait "déloyalement" les taxis traditionnels italiens.

C'est la quatrième décision du genre dans le pays et Milan et Turin avaient déjà sévi. Ainsi en 2015 le service UberPop avait été interdit dans la capitale lombarde. "Nous sommes estomaqués" a réagi l'un des avocats de l'entreprise au quotidien Corriere della Serra avant de préciser qu'Uber ferait appel de la décision d'ici une dizaine de jours. "Nous allons faire appel de ce jugement basé sur une loi vieille de 25 ans. Le gouvernement italien ne peut plus perdre de temps et doit désormais décider s'il veut rester ancré dans le passé ou s'il veut permettre aux italiens de bénéficier des nouvelles technologies" a-t-il poursuivi.

Si dans dix jours l'entreprise n'a pas fait appel elle devra abandonner l'exploitation de ses applications sous peine de 10.000 euros par jour et 100 euros pour les conducteurs. Uber doit aussi faire cesser toutes les campagnes publicitaires concernant ses services.

De leur côté, les chauffeurs de taxis traditionnels se sont réjouis de la décision: "c'est la quatrième décision de justice en Italie qui reconnait la concurrence déloyale que constitue Uber. (...) La dernière bataille d'une guerre légale qui a commencé en 2015 pour mettre fin à la forme la plus frappante de concurrence déloyale jamais vue sur le marché du transport italien" ont indiqués les avocats au Corriere della Serra.

C'est un coup dur pour l'entreprise qui pourrait perdre l'un de ses plus important marché en Europe alors qu'Uber se retirera du Danemark le 18 avril prochain. Arrivée sur le vieux continent dans un flou législatif généralisé, Uber est de plus en plus confronté à des restrictions. Le service UberPop est par exemple interdit dans tous les pays d'Europe à l'exception de la Norvège, du Portugal, de la Pologne, de l'Estonie, de la République Tchèque et de la Suisse. Mais l'entreprise s'organise et par exemple en France, UberPool a remplacé le service interdit.

C'est un coup dur pour l'entreprise américaine qui fera appel de la décision de la justice italienne.

Commentaires

-