Mifid II, nouvelle directive pour améliorer l'information des épargnants

Transparence

Mifid II, nouvelle directive pour améliorer l'information des épargnants

Publié le :

Mercredi 03 Janvier 2018 - 11:44

Mise à jour :

Mercredi 03 Janvier 2018 - 11:51
Depuis ce mercredi, dans 11 pays de l'Union européenne, la norme Mifid II rentre en vigueur. Elle forcera notamment les établissements financiers et autres gestionnaires de fonds à une meilleure information de leurs clients.
©Terra Nova/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une évolution considérable et complexe qui se traduira, pour l'épargnant individuel, par une plus grande clarté et une meilleure information. Depuis ce mercredi 3, la nouvelle directive Mifid II rentre en vigueur dans 11 pays de l'Union européenne, dont la France.

La directive en question se veut particulièrement technique –elle a même été mise en place avec un an de retard– et auront pour conséquences de forcer les établissements financiers à mieux informer leurs clientèle sur les données relatives à leurs placements.

Concrètement, l'épargnant pourra dorénavant comparer les frais bancaires de chaque institution bancaire avant de s'engager. Il sera informé dans le détail de tout ce qu'il devra payer pour accompagner son investissement et les établissements financiers devront fournir un relevé annuel des charges payées.

Lire aussi: Les sociétés européennes et la France à la pointe de la finance verte 

 Autre obligation pour les établissements financiers: ils devront s'assurer de la bonne connaissance du futur investisseur du produit qu'il s'apprête à acquérir et de sa capacité à en évaluer et à en supporter le risque éventuel. Enfin, le client devra systématiquement être prévenu si son investissement perd 10% de sa valeur.

De leur côté, les gérants de fonds devront remplir un formulaire fournissant 65 éléments d'information dans les 15 minutes de la transaction, sous peine d'être mis à l'amende par les régulateurs européens. Un des principaux objectifs de Mifid II est de permettre à de nouvelles plates-formes de venir concurrencer les marchés historiques

Les épargnants evraient bénéficier d'une meilleure information.

Commentaires

-