Voiture autonome: Uber lance son service à Pittsburgh, et espère rapidement s'imposer face à la concurrence

Voiture autonome: Uber lance son service à Pittsburgh, et espère rapidement s'imposer face à la concurrence

Publié le :

Vendredi 16 Septembre 2016 - 12:06

Mise à jour :

Vendredi 16 Septembre 2016 - 12:19
©Foo Conner/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le géant américain Uber se place en pole position sur la voiture connectée, et souhaite s'imposer rapidement comme l'évidence sur ce marché. L'entreprise a investit des sommes colossales sur ce marché au ticket d'entrée énorme.

Uber a frappé fort… si du moins le service proposé tient ses promesses! La start-up américaine vient de lancer dans la ville de Pittsburgh (Pennsylvanie) son réseau de voitures autonomes, et espère ainsi écraser la concurrence (notamment celle de Google) en étant la première société à se positionner de manière effective sur ce marché.

Si le service est lancé, il est encore en phase de test. La vingtaine de Ford Fusion améliorées n’accueillent que des passagers sélectionnés aléatoirement par UberX (son offre d'entrée de gamme) qui bénéficient d’une cours gratuite… entourés de deux ingénieurs d’Uber qui récoltent les données et peuvent reprendre le contrôle en cas de besoin.

Uber a décidé de se lancer sur ce marché en 2015 et a ouvert les vannes de l’investissement: des centaines de millions de dollars ont été dépensés aussi bien pour acquérir des start-up innovantes dans le domaine des véhicules autonomes et d’un partenariat avec Volvo qui fournira à partir de 2017 les véhicules qui rouleront dans les rues de Pittsburgh.

Les premiers essais sont pour l’instant prometteurs. Quelques limites ont déjà été mesurées, comme l’impossibilité d’évoluer en-dehors d’un environnement qui n’a pas été cartographié, ou réagir en fonction de la gestuelle d’un autre automobiliste (comme un signal de main de type "passez"), mais les observateurs restent globalement impressionnés par les performances.   

Le pari est cependant très risqué pour Uber. L’entreprise a d’une part investi beaucoup dans ce projet, mais elle en attend surtout beaucoup pour améliorer son modèle économique. Car malgré son succès populaire indéniable, Uber perd de l’argent. Beaucoup d’argent même: au premier semestre 2016, la société basée à San Francisco a perdu pas moins de 1,27 milliard de dollars (1,13 milliard d’euros). En cause, son modèle économique qui repose majoritairement sur des chauffeurs qui captent une large partie des courses réalisées, donc du chiffre d’affaires de l’entreprise. La voiture autonome développée par Uber ressemble donc à s’y méprendre à une volonté de se débarasser à terme du principal facteur de dépense de son modèle économique: l’être humain. 

 

La flotte est pour l'instant constituée d'une quarantaine de véhicules.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-