Une commune de Bretagne s'inquiète d'un rassemblement néo-nazi

Une commune de Bretagne s'inquiète d'un rassemblement néo-nazi

Publié le 08/04/2019 à 11:14 - Mise à jour à 12:13
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un groupe d'inspitration néo-nazie ayant prévu un rassemblement en avril à Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine), la commune a annoncé n'avoir rien autorisé en ce sens. La Division nationaliste révolutionnaire assure de son côté que le week-end du 20 avril, date anniversaire d'Hitler, avait été choisie par hasard.

Un rassemblement néo-nazi aura-t-il lieu en Bretagne le 20 avril prochain, jour de naissance d’Adolf Hitler? La commune de Plélan-le-Grand s’y est préparée en affirmant tout net qu’elle n’accepterait pas une telle manifestation. Laquelle semble depuis avoir été annulée.

"Nous avons été informés qu'un rassemblement d'obédience néo-nazie serait organisé sur la commune le week-end du 19 au 21 avril. La municipalité tient à condamner fermement les idées véhiculées par ce type d’organisation et ne souhaite pas que la Ville de Plélan et ses habitants soient associés à cette idéologie nauséabonde. Nous tenons à rassurer les habitants sur notre vigilance. Nous conseillons aux loueurs de grands gîtes ou propriétaires de terrains d'être eux aussi vigilants et de vérifier l'origine des réservations qui ont pu leur être demandées pour ce week-end, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises".

Voir: Tags nazis et inscriptions islamophobes à La Rochelle

L'idée d'un tel rassemblement avait été évoquée sur les réseaux sociaux par la Division nationaliste révolutionnaire (DNR). La mairie de la ville a été prévenue par des habitants et des militants antifascistes et a donc réagi en rappelant qu'"aucune autorisation d’occupation de l’espace public n’a été donnée et le groupe d’organisateurs n’a bien sûr pas sollicité la collectivité préalablement".

De son côté, la DNR assure que le choix de la date ne relève que du hasard. "A l’origine, nous devions nous retrouver le 9 mars, mais la réservation de la salle a été annulée. Un particulier devait nous recevoir le 20 avril, mais il a annulé à cause de pressions", a fait savoir son président au Parisien.

Le groupe a dénoncé en parallèle les "torchons antifascistes" de la presse française et bretonne. Sur les réseaux, la Division nationaliste révolutionnaire utilise de nombreuses références à la symbolique fasciste, d'extrême droite ou nazie, avec des slogans comme "pour la race et la patrie".

Lire aussi:

La belle-fille du père d'Anne Frank rencontre des lycéens californiens ayant fait le salut nazi

L'auteur du carnage de Christchurch, un "homme blanc ordinaire" conquis par le fascisme

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une réunion de la Division nationaliste révolutionnaire était prévue en Bretagne, mais la ville s'y est opposée.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-