Code du travail: les routiers appelés à la grève à compter du 25 septembre

Code du travail: les routiers appelés à la grève à compter du 25 septembre

Publié le 13/09/2017 à 10:53 - Mise à jour à 13:50
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Les fédérations CGT et FO des transports ont appelé mercredi les routiers à une grève reconductible à partir du 25 septembre et la CFDT et la CFTC à une "mobilisation" le 18 septembre pour combattre la réforme du code du travail.

Deux intersyndicales, deux dates mais "il y a des convergences de vues" entre tous les syndicats du secteur contre les ordonnances, a estimé Jérôme Vérité, secrétaire général de la fédération CGT-Transports, en souhaitant que l'appel du 18 lancé par la CFDT et la CFTC soit "un beau tremplin pour le 25".

Au côté de son homologue de FO Patrice Clos, il a appelé "l'ensemble des salariés du secteur du transport routier à une grève reconductible à partir du 25 septembre". Selon les lieux et plannings, la grève pourrait démarrer dès le 24 septembre à 22H00.

"Bien évidemment" les dépôts de carburants seront une cible, "ce sera une grève qui aura des conséquences très concrètes sur l'économie française", a ajouté M. Vérité, lors d'une conférence de presse au lendemain de la première journée de mobilisation contre cette réforme par ordonnances.

"Marcher dans la rue, c'est bien mais on a vu dans le passé que des millions de salariés ne font pas bouger les lignes, alors on essaie autre chose", a commenté pour sa part Patrice Clos, qui a défilé mardi à Paris au côté du leader de la CGT Philippe Martinez.

M. Clos a promis des "actions fortes et puissantes", comme en mai 2016. A l'approche de l'Euro de football, les routiers avaient alors obtenu que le projet de loi travail ne modifie pas leur régime dérogatoire sur les heures supplémentaires.

Ce que prévoient les ordonnances est "un recul social sans précédent", qui en permettant "de s'attaquer aux primes d'ancienneté, entreprise par entreprise (...) attaque frontalement la fiche de paie des routiers français", a notamment expliqué Jérôme Vérité.

Les deux syndicats redoutent également que le secteur des transports ne soit "abandonné" dans la réforme en cours de la directive européenne sur le travail détaché.

Les deux fédérations ont affiché leur espoir d'arriver rapidement à une "convergence des mobilisations" avec d'autres secteurs.

De leur côté, plusieurs syndicats CFDT des transports (Route/Transports urbains/Marins) et la CFTC-Transports ont eux appelé à une "mobilisation le 18 septembre". Dans un communiqué, ils demandent aux salariés de "faire entendre leur colère" contre le "typhon social" que provoqueraient selon eux les ordonnances Macron dans les transports.

Questionné par l'AFP, Patrick Blaise (CFDT-Route) a évoqué "des points d'action, de diffusion de tracts", "y compris à Paris", et "certainement des blocages".

Il a fait valoir que son organisation n'est "pas en opposition" avec sa confédération mais que le secteur du transport sera "plus impacté" par les ordonnances dans la mesure où il compte "75% de TPE-PME". "La suite (de la mobilisation), on la verra après", a-t-il ajouté.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au côté de son homologue de FO Patrice Clos, il a appelé "l'ensemble des salariés du secteur du transport routier à une grève reconductible à partir du 25 septembre". Selon les lieux et plannings, la grève pourrait démarrer dès le 24 septembre à 22H00.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-