Gaspillage alimentaire: une appli pour relier supermarchés et associations

Gaspillage alimentaire: une appli pour relier supermarchés et associations

Publié le 16/10/2017 à 08:45 - Mise à jour à 18:40
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Pour encourager les grandes surfaces à donner leurs invendus aux associations caritatives et limiter le gaspillage alimentaire, une application mobile et gratuite a été lancée lundi en France, à l'occasion de la journée mondiale de l'alimentation.

"J'invite tous mes concurrents, et néanmoins partenaires, à joindre cette application pour que les associations puissent trouver tous les invendus dans tous les Auchan et autres grandes enseignes qui font cette prestation de service en France", a déclaré Régis Degelcke, membre du conseil d'administration d'Auchan, lors du lancement de l'application à Lille, en présence de responsables du groupe Auchan et de Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France.

L'application The Food Life, reliée au site thefoodlife.org, recense et cartographie plus de 7.000 supermarchés en France, dont la superficie est comprise entre 400 et 2.500 mètres carrés.

Sur une carte de France, chaque grande surface est figurée par un onglet où apparaissent l'enseigne, l'adresse et un numéro de téléphone, à charge pour chacun des magasins de préciser le volume de produits frais à distribuer et l'heure à laquelle ils seront disponibles pour que les associations puissent venir les récupérer.

Le site devrait intégrer dans les semaines à venir tous les hypermarchés dont la surface est supérieure à 2.500 mètres carrés, ainsi que les supérettes de moins de 400 m2, a indiqué à l'AFP son instigateur, Arash Derambarsh, élu municipal de Courbevoie (Hauts-de-Seine) et un des initiateurs de la loi du 3 février 2016 contre le gaspillage alimentaire.

"Je crois beaucoup à la social tech, c’est à dire le fait que des patrons viennent porter leur aide, leurs connaissances, pour l’intérêt général. Je crois beaucoup à cette solidarité française et cette fraternité française", a déclaré M. Derambarsh.

"Le lancement de cette appli correspond au service après-vente 2.0 de la loi", a souligné M. Derambarsh, qui a pu la développer grâce au soutien de Marc Simoncini, fondateur du site Meetic.

"Depuis le vote de la loi (qui institue une amende de 3.750 euros pour toute grande surface qui refuserait de mettre ses invendus à disposition d'une association agréée, NDLR), 5.000 nouvelles associations locales se sont créées pour récupérer et distribuer des invendus alimentaires et plus de 10 millions de repas ont été distribués", a affirmé M. Derambarsh, qui sera reçu mercredi à l’Élysée.

M. Derambarsh mène campagne pour que la loi française soit généralisée et devienne une directive européenne. Il a déjà recueilli 910.000 signatures en ce sens et espère arriver au million d'ici à décembre.

L'appli The Food Life est disponible aussi bien sur l'Apple Store que sur le Play Store de Google.

Lundi était aussi lancée une autre application, Linkee, qui met en lien les professionnels (supermarchés, artisans, traiteurs, etc.) avec une "communauté" de bénévoles qui s'engagent à s'occuper de la logistique en région parisienne. (1.200 personnes à ce jour).

Le gaspillage alimentaire représente 20 kilos de déchets par an et par personne en France, selon le ministère de l'Agriculture.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au rayon laitages d'un supermarché Auchan, dans le nord de la France, le 27 juin 2014

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-