La Bourse de Paris termine proche de l'équilibre

La Bourse de Paris termine proche de l'équilibre

Publié le 30/04/2019 à 17:47 - Mise à jour à 19:10
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

La Bourse de Paris a clôturé proche de l'équilibre (+0,10%) mardi, les investisseurs temporisant après une salve d'indicateurs chinois et européens diversement orientés et à la veille d'un jour férié en Europe, tandis que la Fed rendra mercredi son verdict monétaire.

L'indice CAC 40 a grappillé 5,43 points à 5.586,41 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,21%.

Le marché "marque une légère pause", peinant à "franchir les points hauts atteints récemment", a résumé auprès de l'AFP Andrea Tuéni, analyste à Saxo Banque.

"Des chiffres qui n'étaient pas bons en Chine ont jeté un froid" à l'ouverture, or "la situation en Europe, aussi positive qu'elle soit, ne permet pas de contrebalancer des mauvaises nouvelles émanant de Pékin, ou des États-Unis", avec notamment les résultats décevants de Google, a-t-il complété.

La Chine a ouvert le bal des indicateurs ce mardi avec une activité manufacturière qui s'est essoufflée en avril, après un rebond le mois dernier, au moment où Pékin négocie âprement un accord avec Washington pour mettre fin à leur guerre commerciale.

L'économie de la zone euro a pour sa part commencé 2019 sur une note positive, avec une accélération de la croissance au premier trimestre et une baisse du chômage en mars.

Mais "les chiffres macroéconomiques européens ont été globalement mauvais ces derniers mois et ceux du PIB publiés ce vendredi ne vont pas suffire à redresser la barre", a estimé M. Tuéni.

Pour autant, le marché connaît, selon l'analyste, une phase de "consolidation horizontale, pas du tout une correction", un moment de temporisation justifié par sa progression "assez vertigineuse" depuis le début de l'année.

"La microéconomie joue aussi un rôle assez prépondérant", participant à la bonne orientation des marchés boursiers européens car "nous sommes en passe d'enregistrer le meilleur trimestre de résultats en Europe sur les sept derniers trimestres", a noté M. Tuéni.

Par ailleurs, les investisseurs n'attendent a priori aucun changement de taux de la Fed à l'issue de sa réunion de politique monétaire, qui s'achève mercredi.

La Banque centrale américaine devrait a priori opter "pour un statu quo avec des taux maintenus sur les niveaux actuels et un discours toujours très prudent", a jugé M. Tuéni.

En matière de valeurs, Orange a fini en queue de peloton (-2,92% à 13,97 euros), pénalisé par le recul de l'activité en France malgré un chiffre d'affaires trimestriel en légère progression et la confirmation de l'ensemble de ses objectifs pour l'exercice en cours.

Thales s'est enfoncé de 5,21% à 106,45 euros, souffrant d'un chiffre d'affaires et de prises de commandes en recul au premier trimestre 2019.

Airbus a reflué de 0,93% à 121,88 euros après avoir annoncé un bénéfice net au premier trimestre en forte baisse, plombé notamment par le gel des exportations d'armes par l'Allemagne à l'Arabie saoudite.

TF1 a gagné 4,96% à 9,74 euros, porté par un premier trimestre conforme aux objectifs financiers qu'il s'est fixés, en termes de rentabilité, de coûts des programmes et de progression des revenus numériques.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Municipale 2014

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-