La Loi sur les mobilités sera alimentée par les résultats du Grand Débat, selon Borne

La Loi sur les mobilités sera alimentée par les résultats du Grand Débat, selon Borne

Publié le 11/01/2019 à 10:32 - Mise à jour à 11:37
© Alain JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

La Loi d'orientation des mobilités (LOM) sera alimentée, lors de son passage au Parlement fin mars, par des éléments venus du Grand Débat, a indiqué vendredi la ministre des Transports Elisabeth Borne.

La LOM, présentée fin novembre, rassemble une palette d'outils dans laquelle élus et opérateurs de transports pourront piocher pour améliorer les déplacements.

Elle offrira notamment, selon Mme Borne, des moyens de se déplacer dans tout le pays sans voiture individuelle.

"Je souhaite que la loi qui sera débattue en mars -donc qui a été décalée de quelques semaines pour prendre en compte les résultats du débat- puisse intégrer les propositions qui émergeront dans le débat", a déclaré Mme Borne sur Europe 1.

"J'attends sur ce débat (...) qu'on puisse avoir des échanges avec les Français sur des questions précises", a-t-elle précisé.

Elle veut notamment pouvoir échanger "pour améliorer" le dispositif de la prime à la conversion des véhicules diesel, souvent jugée trop compliqué.

Autre sujet, selon elle: le cas des habitants des zones rurales qui sont "doublement pénalisés" car ils n'ont pas de transports en commun chez eux et ne peuvent pas bénéficier du remboursement par leur employeur de 50% de l'abonnement de transport.

Plus généralement, "c'est important qu'on revienne aux sujets de départ, au départ de ce mouvement (des +gilets jaunes+), et c'est de ça dont il faut qu'on parle", a estimé la ministre.

"Il y a des Français qui expriment des difficultés, des difficultés pour se déplacer -ça me concerne- des difficultés aussi ou le sentiment d'être oubliés dans certains territoires, et c'est vraiment de ça dont on doit parler", a-t-elle souligné.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Elisabeth Borne quitte le palais de l'Elysée le 21 novembre 2018

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-