L'Argentine exclut de dollariser son économie ou de restructurer sa dette

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

L'Argentine exclut de dollariser son économie ou de restructurer sa dette

Publié le 21/09/2018 à 00:58 - Mise à jour à 09:00
© EITAN ABRAMOVICH / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Buenos Aires

-A +A

L'Argentine exclut de dollariser son économie et de restructurer sa dette publique, a affirmé jeudi le ministre de l'Économie, Nicolas Dujovne.

"L'Argentine a adopté un régime de change flottant avec différentes variantes et elle va le maintenir", a déclaré le ministre, en défendant devant le parlement son projet de budget 2019.

M. Dujovne a ainsi tordu le coup à une rumeur née la semaine précédente quand un conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, avait affirmé que l'unique manière de stabiliser le peso argentin "était de lier le peso au dollar".

Alors que la dette totale de l'Argentine dépasse les 300 milliards de dollars et que les intérêts de la dette représenteront en 2019 quelque 3,2% du PIB, il a également affirmé que le pays continuerait à la rembourser comme prévu.

"Nous ne prévoyons [...] aucune restructuration de la dette. Nous allons améliorer notre profil d'endettement", a dit le ministre.

Afin de corriger les déséquilibres et stabiliser la troisième économie d'Amérique latine, minée par une crise monétaire qui a fait perdre au peso la moitié de sa valeur, le projet de budget prévoit de nouvelles coupes pour parvenir à l'équilibre budgétaire en 2019, sous la pression du FMI.

Le déficit budgétaire primaire (sans les intérêts de la dette) a baissé de 6% du PIB en 2015 à 3,9% en 2017. Il devait atteindre 2,7% cette année, selon la prévision du gouvernement.

Auteur(s): Par AFP - Buenos Aires


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le ministre argentin de l'Économie Nicolas Dujovne, le 17 septembre 2018 à Buenos Aires

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-