Le président de Ferrari menace de quitter la F1

Le président de Ferrari menace de quitter la F1

Publié le 03/11/2017 à 11:47 - Mise à jour à 11:50
© CLIVE MASON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le président de Ferrari, Sergio Marchionne, a laissé entendre que l'écurie italienne pourrait quitter la Formule 1 au terme de la saison 2020, si le propriétaire depuis fin 2016, le groupe américain Liberty Media, ne modifie pas ses projets.

"Si on change le concept jusqu'au stade où il n'est plus reconnaissable, nous ne voudrons pas rester", a-t-il indiqué jeudi lors d'une conférence téléphonique de présentation des résultats.

"Nous voulons réduire les coûts, ils sont allés au-delà de la limite du possible", a ajouté celui qui est aussi l’administrateur délégué du groupe Fiat.

Le patron de la F1, Chase Carey, répète à l'envi qu'il veut faire de chaque Grand Prix un show à l'américaine, décrit comme "un petit Superbowl", et envisage l'organisation de 25 courses par saison, au lieu de 20 actuellement.

Présent à Austin lors du GP des Etats-Unis il y a deux semaines, Marchionne a notamment évoqué ses réserves avec Ross Brawn, ancien directeur technique de Ferrari entre 1997 et 2006, devenu directeur sportif de la Formule 1 depuis cette saison.

"La chose la plus importante que j'ai aussi répétée à Ross Brawn, qui a une très longue histoire en F1 et aussi chez Ferrari: défigurer la F1 pour des raisons commerciales est un discours que Ferrari affectionne très peu", souligne-t-il.

"Il faut faire très attention à ne pas retirer l'ADN de cette discipline, son histoire, et ce qui compte pour Ferrari", prévient-il.

"Si ces deux choses disparaissent, l'intérêt de Ferrari à rester dans le circuit va diminuer", met en garde Marchionne.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Le président de Ferrari, Sergio Marchionne, à Austin (Texas), le 22 octobre 2017

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-