Truffes: quantité et qualité au rendez-vous du premier marché du Périgord

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Truffes: quantité et qualité au rendez-vous du premier marché du Périgord

Publié le 27/11/2017 à 12:32 - Mise à jour à 13:42
© MEHDI FEDOUACH / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Après deux années moroses, la production de truffes a repris dans le Sud-Ouest : 62 kg de truffes noires du Périgord ont été vendus lundi matin au marché de Sainte-Alvère, premier marché contrôlé de la saison en Dordogne, a-t-on appris auprès de la mairie.

Au total, 46 apporteurs étaient présents lundi, un "nombre très important pour une ouverture, un record", a souligné Christian Valler, conseiller municipal en charge des marchés aux truffes.

Les prix oscillaient autour de 600/700 euros le kilo pour les truffes de première catégorie et 500/600 euros le kilo pour celles de la deuxième catégorie.

"Les conditions climatiques ont été propices pour la truffe", explique M. Valler. "On a eu de la pluie en mai et juin, puis encore en juillet. Cela a aidé la truffe à se fortifier. On a eu ensuite une période ensoleillée. En septembre et octobre, la pluie est tombée au bon moment. Et les derniers jours, avec un peu de gelée, ont contribué à lui donner plus de maturité", a-t-il ajouté.

"Le parfum et la forme sont tout à fait satisfaisantes", a précisé le conseiller municipal qui prévoit qu'avec la faible production dans le Sud-Est en raison de la sécheresse, "il y a des chances que nos marchés soient très fréquentés".

En 2015, 20 kg de truffes avaient été vendus à Sainte-Alvère, et seulement 13 kg en 2016.

Le marché aux truffes de Sainte-Alvère, petit village entre Périgueux et Bergerac, est né en 1987 de la volonté du maire de l'époque et d'un groupement de trufficulteurs à la recherche de nouveaux débouchés. Il se tient tous les lundis à 10h00 jusqu'à fin février.

Les "diamants noirs", prisés des gastronomes et restaurateurs, y sont soigneusement grattés, frottés, triés par catégorie et pesés par les commissaires bénévoles chargés d'en contrôler la qualité.

Une douzaine d'autres marchés contrôlés vont également entamer leur saison ailleurs dans le Périgord, à Sarlat, Saint-Geniès, Bergerac, Saint-Astier, Périgueux, Brantôme...

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un commissaire contrôle la qualité de truffes, le 27 novembre 2017 à Sainte-Alvère, petit village entre Périgueux et Bergerac

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-