2.000 personnes défilent à Paris contre les violences policières et les discriminations

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

2.000 personnes défilent à Paris contre les violences policières et les discriminations

Publié le 17/03/2018 à 17:15 - Mise à jour à 19:36
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Deux mille personnes, selon la Préfecture de police, ont défilé samedi après-midi à Paris lors d'une "marche des solidarités" pour dénoncer les violences policières, les discriminations et la politique migratoire du gouvernement qui incarnent selon elles un "racisme d'Etat".

Des collectifs de soutien aux migrants et aux familles de victimes de violences policières ont ouvert la marche, sous la neige, vers 15H00 au départ de la place de l'Opéra.

"Pas de justice, pas de paix", "Police partout, justice nulle part", "Mur par mur, pierre par pierre, nous détruirons vos centres de rétention", ont scandé les manifestants, réunis notamment à l'appel d'associations de soutien aux migrants et aux sans-papiers et d'organisations antifascistes, d'extrême gauche et anarchistes.

Des banderoles appelaient à une "riposte populaire face au racisme d'Etat, aux violences policières et contre la chasse aux sans-papiers et aux migrants", à "l'égalité des droits" et au "retrait du projet de loi asile-immigration".

Des manifestants ont également affiché leur soutien aux Kurdes, notamment à Afrine, ville du nord-ouest de la Syrie encerclée par les forces turques. D'autres ont réclamé "Justiça por Marielle" ("Justice pour Marielle") en hommage à Marielle Franco, conseillère municipale de Rio de Janeiro tuée à 38 ans lors du mitraillage de sa voiture mercredi alors qu'elle revenait d'un rassemblement pour la promotion des femmes noires.

"C'est un rassemblement contre les violences policières, contre les discriminations, partout dans le monde. Marielle Franco luttait pour les droits des femmes noires, contre le racisme, contre la violence de la police et des militaires, et elle a été assassinée parce qu'elle était un symbole de tout ça", a expliqué à l'AFP Natalia, une étudiante brésilienne.

Un peu plus loin, Martine Davy, 54 ans, est venue dénoncer la politique "anti-migrants" de la France: "Ce n'est pas normal que des gens venus en France pour échapper à la mort meurent de froid chez nous, ce n'est pas normal qu'on enferme des enfants, des bébés dans des centres de rétention".

Non loin, une banderole du NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) clamait: "C'est pas les réfugiés, musulmans, roms, sans-papiers qui sont de trop, c'est le racisme!"

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Manifestation contre les violences policières à Paris, le 18 février 2017 place de la République

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-