Action d'une Femen dans une église: prison avec sursis confirmée

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Action d'une Femen dans une église: prison avec sursis confirmée

Publié le 15/02/2017 à 15:31 - Mise à jour le 17/02/2017 à 20:49
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

La cour d'appel de Paris a confirmé mercredi la condamnation d'une ancienne militante des Femen, Eloïse Bouton, à un mois de prison avec sursis pour exhibition sexuelle lors d'une action dans l'église de la Madeleine à Paris.

"C'est parce que c'était dans une église!" qu'elle a été condamnée, a réagi la jeune femme, rappelant que d'autres militantes des Femen poursuivies après des actions dans d'autres lieux ont été relaxées.

"C'est un procès déguisé pour blasphème pour moi", a-t-elle ajouté, considérant le sursis qui pèse au-dessus d'elle comme un moyen de la "faire taire".

Un procès pour blasphème "même pas déguisé" aux yeux de son avocat Tewfik Bouzenoune, annonçant que sa cliente a immédiatement formé un pourvoi en cassation.

Le 20 décembre 2013 au matin, la jeune femme s'était dirigée, torse nu, vers l'autel de l'église face à une dizaine de personnes présentes alors qu'une chorale répétait dans l'édifice.

Elle portait sur le dos l'inscription "Christmas is cancelled" (Noël est annulé) et sur le ventre "344e salope", en référence au manifeste de 343 femmes appelant à la dépénalisation de l'avortement en 1971.

Elle avait ensuite déposé des morceaux de foie de veau censés représenter l'avortement de l'enfant Jésus.

Cette action visait à dénoncer les prises de position de l'Eglise dans le débat sur le droit à l'avortement, alors que des restrictions étaient envisagées en Espagne.

Plusieurs militantes des Femen poursuivies pour exhibition sexuelle ont été relaxées par la justice.

Le 12 janvier, Iana Zhdanova, première Femen condamnée pour exhibition sexuelle, avait été relaxée par d'autres magistrats de la cour d'appel de Paris, mais le parquet général a formé un pourvoi en cassation.

La jeune femme avait en revanche été condamnée à 600 euros d'amende pour avoir dégradé la statue de cire de Vladimir Poutine au musée Grévin.

Dans son arrêt, la cour a jugé que l'exposition d'un torse nu de femme "en dehors de tout élément intentionnel de nature sexuelle, ne peut (...) recouvrir la qualification d'exhibition sexuelle".

Il s'agit de la première décision de relaxe de ce chef pour une Femen rendue par un cour d'appel.

A Lille, trois Femen avaient été relaxées dès la première instance pour une action lors de l'arrivée de Dominique Strauss-Kahn au procès de l'affaire dite du Carlton.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Eloïse Bouton, ancienne membre du groupe féministe Femen, le 15 octobre 2014 à Paris, lors de son procès en première instance

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-