Affaire Duhamel: le préfet Marc Guillaume démissionne de ses fonctions à Sciences Po

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Affaire Duhamel: le préfet Marc Guillaume démissionne de ses fonctions à Sciences Po

Publié le 13/01/2021 à 10:13 - Mise à jour à 10:58
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le préfet d'Ile-de-France Marc Guillaume a annoncé mercredi à l'AFP démissionner des fonctions occupées dans "des établissements" où il a "travaillé avec Olivier Duhamel", dont Sciences Po, tout en assurant qu'il ignorait "totalement" les accusations d'inceste visant le constitutionnaliste.

"Fréquentant Olivier Duhamel depuis des années, je me sens trahi et condamne absolument ces actes", a indiqué Marc Guillaume dans un bref communiqué.

Marc Guillaume, ancien secrétaire général du gouvernement de 2015 à 2020, quitte ainsi ses fonctions au conseil d'administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), dirigée par Olivier Duhamel. Il abandonne également ses responsabilités de co-directeur de la revue Pouvoirs, fondée par l'universitaire, et de vice-président de l'élitiste club du Siècle, également présidé par Olivier Duhamel.

Ces démissions sont la répercussion des révélations faites dans le livre "La Familia grande" (Ed. Seuil) de Camille Kouchner, qui dénonce les agressions incestueuses qu'aurait imposées son beau-père, Olivier Duhamel, aujourd'hui âgé de 70 ans, à son frère jumeau quand il était adolescent à la fin des années 1980.

Depuis lors, la question se pose d'une possible chape de silence autour des actes d'Olivier Duhamel, homme de réseaux et d'influence.

Dans ce cadre, des appels à la démission ont visé le directeur de Sciences Po Frédéric Mion, qui a admis avoir été alerté dès 2019.

Selon Le Monde, ce dernier avait initialement confié son intention d'avertir Marc Guillaume. Interrogé par le quotidien, Frédéric Mion a toutefois démenti l'avoir fait, arguant qu'un "secrétaire général du gouvernement n’est pas chargé de la prévention de crimes sexuels".

"J'ignorais totalement l'existence de tels crimes avant la parution de ce livre et des articles l'annonçant", abonde Marc Guillaume dans son communiqué.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le préfet d'Ile-de-France Marc Guillaume, le 15 octobre 2020 à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-