Affaire Mouzin: deuxième jour de fouilles au château du Sautou, pas de découverte

Affaire Mouzin: deuxième jour de fouilles au château du Sautou, pas de découverte

Publié le 08/12/2020 à 11:37 - Mise à jour à 17:14
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Donchery

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Les fouilles se sont poursuivies mardi, toujours sans résultat, dans le bois entourant le château du Sautou (Ardennes), ancienne propriété de Michel Fourniret où le tueur en série a indiqué avoir pu enterrer le corps d'Estelle Mouzin, disparue en 2003.

Pour la deuxième journée consécutive, par un temps froid et pluvieux, d'importants moyens ont été engagés par la juge d'instruction Sabine Kheris - dont deux pelleteuses de 20 tonnes, un drone, des militaires, un archéologue, des détecteurs de métaux - pour explorer une zone de 3 ha dans le vaste bois de la propriété, située à quelques km de la frontière belge.

"C'est fait très scientifiquement, mètre carré par mètre carré", a déclaré à la presse Me Didier Seban, avocat d'Eric Mouzin, le père d'Estelle. "On en est à presque la moitié du terrain identifié qui a été vérifiée, il reste l'autre moitié donc l'espoir ne faiblit pas. On espère qu'elle livrera ses secrets et permettra de rendre le corps de Estelle à sa famille".

Saluant la "précision" des recherches et "une volonté de ne rien rater qui est exceptionnelle", il a également rappelé que la méthode employée "prend beaucoup de temps", en raison notamment du "périmètre très étendu".

"Tranche de terre par tranche de terre, on espère, on regarde, on attend. On n’est pas au bout de ces fouilles pour l’instant et tous les moyens sont mis (…) tout le monde est très investi et regarde dans le même sens", a ajouté Me Corinne Herrmann, l'autre avocate d'Eric Mouzin.

Ces fouilles, qui doivent durer toute la semaine, se déroulent "dans des endroits que Michel Fourniret a indiqués sur place, en fin d'audition" lors de son déplacement fin octobre avec son ex-femme Monique Olivier, "qui n'ont jamais été explorés" et qui se situent "pas très loin du château", avait précisé lundi Me Seban.

En juin, les enquêteurs qui tentent de faire la lumière sur la disparition de la fillette alors âgée de 9 ans avaient déjà exploré les lieux, sans résultat.

Aujourd'hui âgé de 78 ans, le "Monstre des Ardennes", condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, avait fini par avouer en mars sa responsabilité dans cette affaire.

C'est sur cette propriété de 15 ha située sur la commune de Donchery que les corps de deux jeunes victimes avaient déjà été retrouvés en 2004. Michel Fourniret y a vécu de 1989 à 1991 et continué régulièrement de s'y rendre jusqu'à son arrestation en 2003.

Auteur(s): Par AFP - Donchery

PARTAGER CET ARTICLE :

Arrivée d'un véhicule de la gendarmerie le 8 décembre 2020 aux abords du château de Sautou

Newsletter


Fil d'actualités AFP France




Commentaires

-