Affaire Troadec: les deux suspects entendus par les juges

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Affaire Troadec: les deux suspects entendus par les juges

Publié le 06/04/2017 à 11:25 - Mise à jour à 13:30
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

L'assassin présumé des quatre membres de la famille Troadec, Hubert Caouissin, va être entendu jeudi par les juges d'instruction chargés du dossier, avant sa compagne qui sera entendue vendredi, a-t-on appris auprès des avocats.

Ils vont être interrogés "sur les faits eux-mêmes", a indiqué à l'AFP Cécile de Oliveira, avocate des proches de la famille Troadec. "Jusqu'à présent, aucun des deux ne s'est exprimé sur le fond des faits devant les juges", a précisé à l'AFP Loïc Cabioch, avocat de Lydie Troadec.

Il s'agit de leur premier interrogatoire devant les juges d'instruction depuis leur mise en examen et leur placement en détention le 6 mars, Hubert Caouissin pour "assassinats" et "atteinte à l'intégralité d'un cadavre", sa compagne Lydie Troadec pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres".

Les restes des époux Troadec, Pascal et Brigitte, tous deux âgés de 49 ans, et de leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, ont été retrouvés début mars éparpillés sur la propriété du couple Caouissin à Pont-de-Buis (Finistère).

Hubert Caouissin, le beau-frère du père de la famille qui avait disparu à la mi-février de son pavillon d'Orvault, dans la banlieue nord de Nantes, avait reconnu en garde à vue les avoir tués puis démembrés. Une partie des restes aurait été brûlée dans un four de la propriété, l'autre partie enterrée.

Transféré sur place par les enquêteurs, il leur avait permis de retrouver des nombreux restes humains, dont l'appartenance aux quatre membres de la famille Troadec a été confirmée par les tests ADN.

M. Caouissin, employé du groupe de construction navale DCNS à Brest, âgé de 46 ans, a été interpellé le 5 mars avec sa compagne Lydie, secrétaire médicale en invalidité.

Il était passé aux aveux dans la journée, avançant devant les enquêteurs un mobile lié à un supposé héritage de pièces d'or mal partagé, entre sa compagne, et son beau-frère Pascal.

Il avait expliqué en garde à vue qu'il s'était rendu le 16 février au soir au domicile des Troadec à Orvault, dans l'intention de les "espionner", et s'était introduit chez eux "pour récupérer une clef", mais se faisant surprendre, ils les avaient tués en les frappant avec un pied de biche, avant de nettoyer la maison et d'emmener les corps dans le Finistère pour les faire disparaître.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Devant le domicile de la famille Troadec, le 7 mars 2017 à Orvault en Loire-Atlantique

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-