Agressions sexuelles: le chanteur congolais Koffi Olomidé renvoyé en procès en France

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Agressions sexuelles: le chanteur congolais Koffi Olomidé renvoyé en procès en France

Publié le 01/06/2018 à 14:58 - Mise à jour à 15:52
© JUNIOR KHANNA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Nanterre

-A +A

Le chanteur congolais Koffi Olomidé est renvoyé en procès en France, soupçonné d'avoir à plusieurs reprises agressé sexuellement et séquestré quatre de ses danseuses en région parisienne entre 2002 et 2006, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

La star de la rumba congolaise, âgée de 61 ans, a été renvoyée le 31 janvier en correctionnelle par une juge d'instruction de Nanterre pour des faits qui se seraient déroulés notamment dans un pavillon d'Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) que l'artiste louait et où il hébergeait ses danseuses en marge de concerts ou d'enregistrements dans l'Hexagone, selon cette source.

Parti précipitamment de France en août 2009 alors que sa mise en examen, assortie d'une demande de détention provisoire, avait été requise par le parquet de Nanterre, Koffi Olomidé est depuis sous le coup d'un mandat d'arrêt international, d'après la source.

Il avait été mis en examen en février 2012 pour viols aggravés --dont certains sur mineure de 15 ans-- mais les chefs de poursuite ont depuis été modifiés et la procédure correctionnalisée.

Le sexagénaire, marié et père de famille, est désormais renvoyé pour atteintes sexuelles avec violence, contrainte, menace ou surprise par personne ayant autorité et pour séquestrations.

Il devra également comparaître pour avoir facilité l'entrée et le séjour irrégulier en France des quatre plaignantes, toutes congolaises, et pour les avoir fait travailler illégalement en les sous-payant ou en les privant même de toute rémunération.

Deux hommes de main, considérés comme ses complices, sont également convoqués devant la justice.

Les quatre plaignantes, qui appartenaient toutes à son groupe Quartier latin, ont déposé plainte en 2007, 2009 et 2013. Elles ne sont depuis plus jamais retournées en République démocratique du Congo (RDC) par peur des représailles.

Le Comité contre l'esclavage moderne, qui a soutenu les plaintes de deux d'entre elles, a indiqué à l'AFP se porter partie civile dans cette affaire.

Ce n'est pas la première fois que la star congolaise a maille à partir avec la justice.

Proclamé roi de la rumba depuis la mort de Papa Wemba en 2016, Koffi Olomidé avait été écroué quatre jours cette même année pour avoir donné un violent coup de pied à l'une de ses danseuses. Il avait alors été libéré sous caution.

En août 2012, Koffi Olomidé, Antoine Agbepa Mumba de son vrai nom, a été condamné à Kinshasa à trois mois de prison avec sursis pour "coups et blessures volontaires" contre son producteur.

En France, il a été condamné en 2006 à un an de prison avec sursis pour fraude fiscale.

Auteur(s): Par AFP - Nanterre


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le chanteur congolais Koffi Olomidé, ici à Kinshasa en août 2012, avait été condamné à trois mois de prison avec sursis pour "coups et blessures volontaires" contre son producteur

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-