Air France: "pas plus d'argent injecté" par l'Etat, selon la CGT

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Air France: "pas plus d'argent injecté" par l'Etat, selon la CGT

Publié le 05/04/2021 à 11:07 - Mise à jour à 11:24
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

La CGT d'Air France a assuré lundi que le "nouveau soutien financier" évoqué par le ministre de l'Economie n'était "pas plus d'argent injecté" mais la transformation d'un prêt de l'Etat "en capital".

"Le ministre parle d'un +nouveau soutien financier+, nous pouvons assurer qu'il n'en est rien. Il s'agit de transformer le prêt de l'État de 3 milliards d'euros en capital. Donc pas plus d'argent injecté dans Air France", souligne dans un communiqué la CGT.

Dimanche, Bruno Le Maire avait annoncé qu'un "accord de principe" avait été trouvé avec la Commission européenne sur le déblocage d'une nouvelle aide financière pour Air France, qui devra en échange abandonner "un certain nombre de créneaux" à l'aéroport d'Orly.

"Ce sera moins que 24", avait assuré le ministre de l'Economie au "Grand Jury" RTL/Le Figaro/LCI, en parlant d'un accord "juste et proportionné pour Air France", au terme d'une négociation "dure", "longue et difficile".

De son côté, "la CGT revendique qu'aucun créneau du groupe Air France ne soit cédé", rappelle le syndicat.

"Céder moins de 24 créneaux, cela n'est pas +juste et proportionné+ comme le prétend le ministre de l'Économie. C'est juste jeter en pâture les salariés d'Air France à la concurrence avec les salariés des compagnies à bas coût", estime le syndicat.

Alors que M. Le Maire a déclaré qu'Air France allait devoir "faire des efforts de compétitivité", la CGT de la compagnie considère que "derrière cette phrase, c'est bien les salariés qui sont visés", or "supprimer les emplois d'Air France et donc les savoir-faire, c'est se priver d'être en capacité de saisir l'activité lorsque la reprise dans le secteur aérien sera là".

L'État, actionnaire d'Air France, a déjà apporté un soutien de 7 milliards d'euros (prêts directs ou garantis) au groupe, victime comme tout le secteur aérien de la crise du Covid-19. Selon M. Le Maire, un conseil d'administration doit ce lundi "valider le principe" de l'accord trouvé avec la Commission européenne, au regard des règles de la concurrence. Un comité social et économique (CSE) central d'Air France est convoqué mardi matin.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Mobilisation de salariés d'Air France et de sa filiale Hop! à Bordeaux, le 30 juillet 2020, contre le projet de supression de la navette aérienne entre Paris et Bordeaux

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-