A Aix, le procès d'un meurtre sur fond de drogue et de vengeance personnelle

A Aix, le procès d'un meurtre sur fond de drogue et de vengeance personnelle

Publié le 01/05/2017 à 11:01 - Mise à jour à 11:05
© Jacques DEMARTHON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le cadavre de Yann Fuentes avait été retrouvé le 1er mai 2014 à Septèmes-les-Vallons: Mohamed Belhacène, 24 ans, comparaît mardi à Aix-en-Provence pour le meurtre de celui qu'il présentait comme son meilleur ami, commis selon l'accusation sur fond de vengeance personnelle et de trafic de stupéfiants.

Après trois années d'enquête, Mohamed Belhacène, qui dément toute implication dans cet homicide, sera jugé détenu par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône jusqu'à vendredi.

Selon plusieurs témoignages, les deux jeunes hommes avaient passé la nuit précédant la découverte du corps ensemble et avec d'autres proches, à discuter au pied d'une cité ou calé sur les sièges d'une voiture -- celle de la victime, Jérôme Yann Fuentes, surnommé "Yann", dans laquelle on retrouvera son cadavre, deux balles de petit calibre dans la tête.

La victime, âgée de 22 ans et récemment sortie de prison, avait déjà eu maille à partir avec la justice dans des affaires de stupéfiants. Mohamed Belhacène le présentait comme son meilleur ami, et avait assisté après l'homicide à son enterrement --même si selon certains témoignages, il expliquait en parallèle être l'auteur du meurtre, des "confidences" qu'il a fermement niées devant les enquêteurs.

Lui aussi condamné à plusieurs reprises, notamment pour vol aggravé ou conduite sans permis, Mohamed Belhacène a également été mis en examen, six mois après le meurtre de Yann Fuentes, dans une autre affaire de règlement de comptes, survenue en janvier 2014. Selon certains témoins Yann Fuentes aurait lui aussi été impliqué dans cet homicide.

Mais les deux hommes partageaient aussi un antécédent plus conflictuel, selon des témoignages recueillis par les enquêteurs: en 2009, Mohamed Belhacène avait été sérieusement "mis à l'amende" et séquestré, après la disparition de 10 kg de résine de cannabis, une disparition dont Yann et son oncle l'avaient accusé auprès du réseau pour lequel ils travaillaient.

La cour d'assises devra notamment déterminer si Yann a été tué à cause de cette ancienne affaire, à laquelle les enquêteurs rattachent également la possibilité qu'on lui ait demandé d'éliminer un concurrent dans la guerre que se livrent les réseaux de trafic de drogues.

Quelques semaines après l'assassinat de Yann, Mohamed Belhacène avait à son tour été victime d'une tentative d'assassinat et été touché par deux tirs en pleine rue.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Après trois années d'enquête, Mohamed Belhacène, qui dément toute implication dans cet homicide, sera jugé détenu par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône jusqu'à vendredi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-