Anne Hidalgo dénonce les "dépotoirs" entre Roissy et Paris

Anne Hidalgo dénonce les "dépotoirs" entre Roissy et Paris

Publié le 27/03/2017 à 17:33 - Mise à jour à 17:45
© THOMAS SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Anne Hidalgo, en lançant un "appel solennel" à l’État et à la Région Île-de-France, a vivement dénoncé lundi les "dépotoirs" le long des autoroutes entre l'aéroport de Roissy et Paris, "première image" vue par les touristes venant visiter la capitale.

"Je lance un appel solennel" à l’État et à la Région Île-de-France pour que "cesse cette situation si dégradée", a indiqué la maire de Paris qui détaillait lundi devant le Conseil de Paris, un plan propreté pour la capitale.

Ils doivent trouver une "solution durable" pour que "la première image des touristes arrivant à Roissy et venant visiter Paris ne soit pas celle des dépotoirs" le long des autoroutes entre l'aéroport Charles-de-Gaulle et la ville, a affirmé la maire: "C'est inacceptable."

"Je souhaite vraiment" que l’État et la Région "s'occupent de cette liaison", a affirmé la maire de Paris, tout en décochant une pique en direction de la Région présidée par Valérie Pécresse (LR). La Région "a envie d'être compétente sur beaucoup de sujets, et celui-là en est un sur lequel elle pourrait nous aider", a ajouté la maire, faisant implicitement référence à la polémique mettant aux prises Ville et Région sur la fermeture des voies sur berges rive droite au centre de Paris.

Devant la presse, Mme Hidalgo a rappelé que ces bords de voies avaient été dégagés lors de la conférence mondiale sur le climat COP21 fin 2015 et que depuis, les "comportements inciviques ont recommencé de plus belle", de la part d'entreprises comme de particuliers.

Le sentiment de propreté exprimé par les touristes sur Paris, se base aussi sur "ce qu'ils observent sur un territoire qui ne relève pas de ma compétence", a conclu Mme Hidalgo.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Anne Hidalgo, la maire de Paris, le 10 mars 2017

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-