Attentat de Strasbourg: 5 victimes restent hospitalisées

Attentat de Strasbourg: 5 victimes restent hospitalisées

Publié le 18/12/2018 à 13:30 - Mise à jour à 14:56
© SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Strasbourg

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Cinq personnes blessées lors de l'attentat sur le marché de Noël de Strasbourg il y a une semaine sont toujours hospitalisées et la cellule d'aide psychologique aux victimes a déjà accueilli près de 700 personnes, a déclaré mardi le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx.

En marge d'une réunion de la Commission locale d'aide aux victimes (Clav), celui-ci a fait un point sur le bilan de l'attentat, qui a fait cinq morts et une dizaine de blessés dont cinq ont pu regagner leur domicile.

La cellule d'aide aux victimes et de soutien psychologique mise en place dès le lendemain de la fusillade "aura reçu près de 700 personnes", a-t-il ajouté.

Le centre d'accueil déployé dans un premier temps à la Cité de la musique et de la danse doit fermer ses portes mardi soir et être remplacé par un autre lieu dès mercredi en centre ville. Mis à disposition par la ville de Strasbourg, il continuera à accueillir les victimes sur le long terme.

"Le suivi des victimes dans la durée est important, certaines personnes ne vont pas venir spontanément tout de suite, mais dans plusieurs mois", a souligné Elisabeth Pelsez, déléguée interministérielle à l'aide aux victimes.

"Nous l'avons vu dans d'autres attentats, c'est important d'avoir un lieu où elles puissent trouver tous les éléments dont elles ont besoin, sur la réparation de leur préjudice, sur le logement ou des droits spécifiques dont elles ont besoin de connaître l'existence", a-t-elle énuméré.

"Il y a un besoin très fort de prise en charge du stress post-traumatique chez certaines victimes parce que les images reviennent, la peur revient, et là l'aide des psychologues et des médecins est fondamentale", a ajouté Elisabeth Pelsez.

A ce titre, l'expérience acquise après les attentats de Paris en 2015 ou de Nice en 2016 permet de progresser dans l'aide apportée aux victimes.

"On a progressé dans la prise en charge des victimes", a ainsi assuré Mme Pelsez.

Selon elle, "la réunion du comité local d'aide aux victimes permet de gérer ce passage entre le temps de crise et le temps du suivi dans la durée".

"A la faveur d'événements dramatiques, nous essayons de tirer les conséquences de ce qui s'est passé dans des attentats précédents, de rectifier si des attitudes n'ont pas été les bonnes", a-t-elle poursuivi, avant de conclure : "Il y a toujours des manques, toujours des choses à améliorer", même si les mesures mises en place à Strasbourg ces derniers jours ont été "remarquables".

Auteur(s): Par AFP - Strasbourg

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Autel d'hommage aux victimes sur la place Kléber à Strasbourg, le 16 décembre 2018

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-