Attentat de Strasbourg: un suspect mis en examen dans l'enquête sur l'origine des armes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentat de Strasbourg: un suspect mis en examen dans l'enquête sur l'origine des armes

Publié le 18/05/2019 à 10:06 - Mise à jour à 10:52
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Un homme interpellé mardi, dans l'enquête sur l'origine des armes retrouvées chez l'auteur de l'attentat jihadiste du marché de Noël de Strasbourg, a été mis en examen par un juge antiterroriste parisien, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Cet homme de 26 ans a été mis en examen pour "infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroristes criminelle", puis placé en détention provisoire, a précisé cette source.

Au total, six personnes, deux femmes et quatre hommes, avaient été interpellées mardi et mercredi lors d'un coup de filet dans cette enquête. Les cinq autres suspects ont depuis été remis en liberté sans faire l'objet de poursuites.

Toutes ces arrestations avaient été ordonnées sur commission rogatoire des juges d'instruction antiterroristes parisiens chargés de l'enquête sur cet attentat qui avait fait cinq morts et onze blessés le 11 décembre.

Elles sont intervenues "dans le cadre des vérifications liées aux armes détenues par Chérif Chekatt", l'auteur de l'attentat abattu par une patrouille de police après deux jours de traque, a précisé une source proche du dossier.

Le matin même de son équipée meurtrière dans le centre historique de la capitale alsacienne, les gendarmes avaient en effet saisi chez Chérif Chekatt une grenade défensive, un revolver de calibre 22 Long Rifle chargé, des munitions et quatre couteaux.

Cette perquisition dans une affaire de droit commun aurait pu précipiter son passage à l'acte, selon les enquêteurs.

Chérif Chekatt, délinquant multirécidiviste de 29 ans et fiché S pour radicalisation islamiste, avait prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI), selon une vidéo trouvée par les enquêteurs français sur une clé USB.

Début février, trois hommes, soupçonnés d'être liés à la fourniture du revolver du XIXe siècle dont s'est servi Chérif Chekatt au cours de son attaque, avaient été mis en examen par un juge d'instruction à Paris pour "détention et cession d'arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste", ainsi que pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et placés en détention provisoire.

Le 17 décembre, dans ce même volet, un ami du tueur avait déjà été mis en examen pour les mêmes chefs et écroué.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme interpellé mardi, dans l'enquête sur l'origine des armes retrouvées chez l'auteur de l'attentat jihadiste du marché de Noël de Strasbourg, a été mis en examen.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-