Attentat déjoué en mars 2016: trois complices présumés de Reda Kriket remis à la France

Attentat déjoué en mars 2016: trois complices présumés de Reda Kriket remis à la France

Publié le 17/05/2017 à 10:57 - Mise à jour à 12:55
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Trois membres présumés de la cellule jihadiste de Reda Kriket, soupçonnée d'avoir projeté un attentat en France en 2016, ont été remis par la Belgique à la justice française, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Abderrahmane Ameroud, Rabah Meniker et Yasin Alami ont été remis le 4 mai aux autorités françaises. Ils ont été inculpés et incarcérés.

Les trois hommes avaient été interpellés le 25 mars 2016 à Bruxelles au lendemain de l'arrestation de Reda Kriket, un ex-braqueur multirécidiviste converti au jihadisme, près de Paris. Un arsenal important et du matériel pour fabriquer des engins explosifs, dont 105 grammes de TATP, un explosif artisanal prisé par les jihadistes, avaient été retrouvés dans une planque à Argenteuil en banlieue parisienne.

Un autre membre de la cellule, un Français de 32 ans, Anis Bahri, arrêté le 27 mars 2016 à Rotterdam, a été transféré en août en France où il a également été inculpé. Quarante-cinq kilos de munitions pour les fusils d'assaut kalachnikov avaient été saisis dans l'appartement où il séjournait aux Pays-Bas.

Cette série d'interpellations avait "permis d'éviter la commission d'une action d'une extrême violence par un réseau terroriste prêt à passer à l'acte", avait déclaré le procureur de Paris François Molins. La cellule est soupçonnée d'avoir été mandatée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), les investigations ayant notamment mis en lumière un séjour de Kriket et Bahri en Syrie entre fin 2014 et début 2015.

Abderrahmane Ameroud est bien connu de la justice française. Cet Algérien de 39 ans a été condamné à Paris en 2005 au procès d'un réseau accusé d'avoir apporté un soutien logistique au départ en Afghanistan des assassins du commandant Ahmed Shah Massoud, tué le 9 septembre 2011, deux jours avant les attentats aux Etats-Unis.

La France a été frappée par une vague inédite d'attentats islamistes, pour la plupart revendiqués par l'EI, qui ont fait 239 morts depuis 2015.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des policiers belges lors d'une opération liée à un attentat déjoué en France, le 31 mai 2016 à Courtrai.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-