Au 1er mars, le paquet de cigarettes coûtera un euro de plus

Au 1er mars, le paquet de cigarettes coûtera un euro de plus

Publié le 04/02/2018 à 17:31 - Mise à jour à 18:42
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le prix du paquet de Marlboro Rouge ou de Gauloise blonde passera à 8 euros le 1er mars, une hausse d'un euro par paquet en moyenne illustrant la volonté du gouvernement de faire chuter la consommation de tabac en France.

L'arrêté de 78 pages publié par le ministère de l'Action et des comptes publics au Journal officiel dimanche homologue les nouveaux prix de détail fixés, marque par marque, par les industriels après la hausse des taxes applicable elle aussi le 1er mars.

Il est signé par le ministre Gérard Darmanin et la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn.

Selon l'arrêté, le paquet de 20 Marlboro rouge et Gold, qui était à 7,30 euros, va augmenter à 8 euros, le numéro un du marché français ayant apparemment décidé d'absorber lui-même une partie de la hausse des taxes.

Dans la même catégorie, le paquet de Philip Morris, de Camel et de Gauloise blonde passe aussi à 8 euros.

En entrée de gamme, les Lucky Strike Red qui étaient à 6,80 euros passent à 7,80 euros, tout comme les Winfield et Winston rouge. La Chesterfield red passe à 7,80 euros contre 7 euros.

La hausse du 1er mars sera la deuxième depuis l'arrivée du nouveau gouvernement après quatre années de stabilité. En novembre, le prix du paquet avait augmenté en moyenne de 30 centimes d'euros. La dernière hausse significative des prix du tabac remontait à janvier 2014, à hauteur de 20 centimes de plus par paquet.

"Nous estimons que cette hausse de 1 euro en moyenne par paquet contribuera à faire baisser les ventes légales de tabac de 10 à 15% en 2018 par rapport à 2017", a indiqué à l'AFP Eric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques de British American Tobacco (BAT), quatrième sur le marché français des cigarettiers.

L'an passé, les ventes ont reculé de 1,49% en volume selon le fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, un an après l'entrée en vigueur du paquet dit neutre en France. En 2016, elles avaient reculé aussi (-1,2% en volume), après une hausse de 1% en 2015.

Néanmoins, la consommation ne baisse pas dans les mêmes proportions que les hausses de tarif appliquées régulièrement depuis une quinzaine d'années en France, en raison notamment du développement d'un "marché parallèle" qui a "pris le relais" des buralistes, souligne un spécialiste du secteur.

Les hausses de tarifs vont néanmoins continuer, le prix devant atteindre 10 euros le paquet d'ici novembre 2020, par bonds progressifs et étalés dans le temps, afin de permettre aux fumeurs "de se préparer, de trouver les moyens d'arrêter" de fumer, avait prévenu Agnès Buzyn en septembre dernier.

L'Etat, qui a inscrit dans la Stratégie nationale de santé adoptée fin 2017, la promotion des "comportements favorables à la santé", estime à 26,6 milliards les coûts sociaux liés au tabac.

La semaine dernière l'Institut national du cancer (INCa) a estimé à 400.000 les nouveaux cas de cancer en 2017 et les décès à 150.000.

 

 

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Chez un buraliste du sud-est de la France, le 27 décembre 2016

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-