Calais: installation du dispositif d'aide aux migrants imposé par la justice

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Calais: installation du dispositif d'aide aux migrants imposé par la justice

Publié le 16/08/2017 à 16:24 - Mise à jour à 20:45
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Les autorités françaises ont commencé à mettre en place à la périphérie de Calais, dans le nord de la France, des éléments du dispositif d'aide aux migrants imposé par la justice en installant dix toilettes et cinq robinets, ont constaté mercredi des journalistes de l'AFP.

Ces sanitaires et ces points d'eau ont été mis en place à quelques kilomètres du centre-ville de Calais où vivent entre 450 et 700 migrants, selon les sources.

Par ailleurs, "deux camions sur lesquels sont disposées des citernes d’eau potable, 10 latrines supplémentaires et une caravane mobile comprenant huit toilettes et trois points d'eau seront positionnés sur les lieux de stationnement des migrants", a précisé la préfecture dans un communiqué.

Ce dispositif mobile sera déployé d'ici au 21 août et sera encadré par une association, La Vie active.

Les équipements mobiles "ont été privilégiés afin d'améliorer les conditions d’accueil des migrants, tout en maintenant l'objectif réaffirmé par les pouvoirs publics, et validé par le juge administratif, de non-reconstitution d'un campement (...) afin d'éviter un afflux incontrôlé de migrants", a ajouté la préfecture.

Les autorités cherchent à éviter la reconstitution de campements sauvages comme celui de la "Jungle" de Calais, qui a été démantelé à l'automne et a compté jusqu'à 7.000 personnes, selon les chiffres officiels.

Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative française, avait confirmé le 31 juillet l'ordonnance du tribunal administratif de Lille (nord), qui avait ordonné à l'Etat et à la commune la mise en place de mesures pour venir en aide aux migrants, comme la création de points d'eau et de sanitaires.

"On a le sentiment de la mise en place d'un dispositif vraiment a minima, sous la contrainte, parce qu’on a été condamné" et "il n'est toujours pas possible pour les exilés de prendre une douche", alors que le tribunal administratif a rendu son ordonnance fin juin, a dénoncé Vincent De Coninck, chargé de mission de l'association Secours catholique, interrogé sur place par l'AFP.

"On ne peut pas se satisfaire de ce dispositif. L'interprétation qui est faite de l'ordonnance du Conseil d'Etat et de la décision du Tribunal administratif de Lille par les autorités nous inquiète", a-t-il insisté.

Saisi par onze associations et une cinquantaine de migrants, le tribunal avait également enjoint au préfet d'organiser, à destination des migrants qui le souhaitent, des départs de Calais vers les centres d'accueil et d'orientation ouverts sur le territoire français, dans lesquels des places sont disponibles.

Ainsi, les autorités ont annoncé en juillet l'ouverture dans le nord de la France de deux centres d’accueil et d'évaluation des situations (CAES) assurant la mise à l'abri des migrants, l’évaluation sous huit jours de leur situation administrative et leur orientation immédiate vers les lieux adaptés à leur situation.

Ces deux centres ont ouvert leurs portes et accueilli depuis une bonne centaine de migrants amenés de la zone proche de Calais.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Des sanitaires installés dans un dispositif d'aide aux migrants, près des locaux du Secours catholique, le 16 août 2017 à Calais

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-