Cancers professionnels: 2,6 millions de salariés exposés à au moins une nuisance

Cancers professionnels: 2,6 millions de salariés exposés à au moins une nuisance

Publié le 13/06/2017 à 08:22 - Mise à jour à 08:25
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Produits chimiques, manipulation de médicaments anticancéreux, poussières de bois, émissions de moteurs diesel, travail de nuit: environ 2,6 millions de salariés ont été exposés à au moins une "nuisance cancérogène" et 757.000 à au moins deux, selon une étude publiée mardi.

En France, en 2009-2010, 12% des salariés – environ 2,6 millions, 2 millions d'hommes (17%) et 600.000 femmes (5,9%) – ont été exposés à leur poste de travail à au moins une nuisance cancérogène (chimique ou non), selon les auteurs de l'étude parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France.

Parmi eux, 757.000 salariés (soit 30% des exposés) présentaient une exposition à au moins deux cancérogènes (5,7% chez les hommes et 0,9% chez les femmes) et 264.650 à au moins trois.

Trois types de cancérogènes ont été sélectionnés : 24 agents chimiques, cancérogènes avérés ou probables (dont les poussières, médicaments, etc...), les rayonnements ionisants (cancérogène avéré), le travail de nuit (au moins 45 nuits par an) associé à un excès de risque de cancer du sein chez les femmes.

Dans le détail, l'exposition aux cancérogènes chimiques concernait 2,2 millions de salariés (1,9 million d'hommes et 272.000 femmes), celle aux rayonnements ionisants 259.000 (136.000 hommes et 123.000 femmes) et 236.500 femmes salariées travaillaient au moins 45 nuits par an.

Parmi les salariés exposés, 78% étaient des hommes, 15% des femmes en âge de procréer (moins de 45 ans) et 7% des seniors.

L'étude, qui souligne les secteurs prioritaires pour poursuivre et renforcer la prévention, a utilisé des données d'une enquête basée sur une échantillon de 48.000 salariés.

Chez les hommes, les nuisances les plus fréquentes étaient les émissions de moteurs diesel, les huiles minérales entières, les poussières de bois et la silice cristalline.

Pour les femmes, les plus fréquentes étaient le travail de nuit (cancérogène probable), l’exposition aux rayonnements ionisants (radioactivité, ndlr) puis l'exposition au formaldéhyde (substance chimique cancérogène servant dans diverses industries et comme conservateur et désinfectant), et aux médicaments anticancéreux.

Principaux salariés concernés, des hommes ouvriers du bâtiment et des travaux publics, de la maintenance, du travail des métaux, des transports et de la réparation automobile, ainsi que des femmes des professions de santé (infirmières, sages-femmes, aides-soignantes), des coiffeuses, esthéticiennes et du personnel des industries de process (industries chimiques, papetières, etc.).

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Parmi les salariés exposés, 78% étaient des hommes, 15% des femmes en âge de procréer (moins de 45 ans) et 7% des seniors.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-