Canicule: 16 départements en vigilance orange

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Canicule: 16 départements en vigilance orange

Publié le 18/06/2017 à 17:05 - Mise à jour à 19:45
© PASCAL GUYOT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Un total de 16 départements du Sud-Ouest et de la région parisienne ont été placés dimanche en vigilance orange canicule par Météo-France, provoquant l'activation par le ministère de la Santé d'une plateforme téléphonique d'information.

"On attend un épisode caniculaire qui est extrêmement précoce pour la saison, avec des températures extrêmement élevées", indique à l'AFP le prévisionniste Sébastien Léas.

Douze départements de la côte Atlantique (Vendée, Maine-et-Loire, Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente-Maritime, Haute-Vienne, Gironde, Landes, Dordogne, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques) sont en vigilance orange, ainsi que Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis), a annoncé Météo-France.

Pour l'instant, aucun record n'a été battu sur la France mais "cela sera à surveiller pour la journée de demain", note le prévisionniste.

Un épisode caniculaire se caractérise par des journées et des nuits chaudes pendant plus de deux jours d'affilée.

A Paris, les températures atteindront 34°C lundi, 35° mardi et mercredi, avec des nuits entre 20 et 21°. Un léger épisode de pollution a débuté dimanche en Ile-de-France et devrait se prolonger lundi.

A Angers (Maine-et-Loire), la température devrait atteindre 37° pour les trois prochains jours et au moins 20° pour la nuit. A Bordeaux (Gironde), également en vigilance orange, on sera sur des températures entre 36 et 38° la journée, pour 20 et 22° degrés la nuit.

"Seul 16 départements sont en vigilance orange pour la canicule mais la chaleur va concerner tout le monde", rappelle le prévisionniste ajoutant que "ce n'est pas exclu qu'il y ait, demain, une extension de la vigilance orange à d'autres départements".

Au niveau national, la journée la plus chaude sera celle de jeudi. A partir de vendredi, "une chaleur un petit peu plus viable" devrait atteindre la moitié nord de la France même si les températures resteront très élevées pour la saison. Il fera par contre toujours aussi chaud sur la moitiée sud.

A l'origine de ce phénomène, un anticyclone positionné entre le Benelux et l'Allemagne qui rejette les perturbations vers le nord de l'Europe. De plus, une masse d'air sèche et chaude venue d'Espagne et du Portugal, s'est engouffrée sur le pays.

La plateforme canicule mise en place par le ministère de la Santé, "accessible au 0800.06.66.66, permet d'obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage, en particulier les plus fragiles", indique la direction générale de la Santé dans un communiqué.

L'appel est gratuit depuis un poste fixe en France de 09H00 à 19H00, précise-t-elle, soulignant que les autorités sanitaires "surveillent la situation heure par heure".

Le ministère prodigue "des conseils simples" pour "protéger sa santé, en particulier pour les personnes les plus à risques": "buvez régulièrement de l'eau", "rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps", "mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d'alcool", "évitez de sortir aux heures les plus chaudes", "maintenez votre logement frais", "pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches"...

Il insiste aussi "sur la nécessité d'éviter les efforts physiques pendant les vagues de chaleur, en particulier aux heures les plus chaudes de la journée".

Depuis le début du mois, le pays a déjà eu chaud à plusieurs reprises. Juin 2017 "sera probablement l'un des mois de juin les plus chauds", indique Sébastien Léas.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un enfant se rafraîchit dans une fontaine à Montpellier, le 16 juin 2017

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-