Clémence Guetté, des rouages de LFI à la candidature en Nouvelle-Aquitaine

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Clémence Guetté, des rouages de LFI à la candidature en Nouvelle-Aquitaine

Publié le 13/05/2021 à 16:06 - Mise à jour le 15/05/2021 à 18:02
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Baptiste BECQUART - Paris (AFP)
-A +A

La discrète Clémence Guetté était jusque-là plus habituée à l'intendance du groupe des députés Insoumis et à la coordination du programme de Jean-Luc Mélenchon. Elle relève à 30 ans le défi bien différent d'être tête de liste aux régionales en Nouvelle-Aquitaine.

Le baromètre de cette évolution: son compte Twitter. Les simples relais d'événements de La France insoumise sont désormais entrecoupés de messages de promotion de sa propre campagne régionale, dans lesquels apparaît au grand jour le visage de cette militante de l'ombre.

Le contraste est frappant entre le trublion du NPA Philippe Poutou qui lui apporte son soutien actif et la jeune femme à la mine sage et au style vestimentaire choisi.

Mais à sa manière, Clémence Guetté est aguerrie, cumulant les casquettes de secrétaire générale du groupe des députés Insoumis - place que l'on atteint généralement vers la fin de carrière, de son aveu même - et de coordinatrice du programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon.

Des postes qui la placent au coeur de la machine insoumise tout en ne rendant pas obligatoire le contact avec les médias, qu'elle est loin de rechercher.

"La représentation publique ne me dérange pas, mais je ne trouve pas non plus d'intérêt à fréquenter les médias, l'exercice est assez superficiel", explique à l'AFP la candidate de sa voix posée.

Et si elle se présente en Nouvelle-Aquitaine, c'est justement, confie-t-elle, pour retrouver un contact avec le terrain, loin des joutes parisiennes de l'Assemblée nationale. Au Palais Bourbon, "il y a la menace de l'embourgeoisement: on a un bon salaire, on vit dans le VIIe arrondissement... Ferrailler sur des motions de rejet ne fait pas écho aux préoccupations populaires".

- Sobriété et petits boulots -

Née le 15 mars 1991 à Bressuire (Deux-Sèvres), l'enfance de Clémence Guetté se déroule dans une certaine sobriété matérielle, sa mère professeure d'anglais et son père, au foyer, suivant un mode de vie en autosuffisance alimentaire.

Avant d'intégrer Sciences Po Paris en master, Clémence Guetté fait une licence de lettres et des sciences politiques à Poitiers, finançant ses études par une bourse et une succession de petits boulots (usine automobile, agroalimentaire, plonge dans une cafétéria, banque...).

Elle s'y inscrit à l'UNEF "sans comprendre que c'est là-bas une anti-chambre pour rentrer au PS", que fréquente alors la "bande de Poitiers" formée par Sacha Houlié, Aurélien Taché, Stéphane Séjourné, Guillaume Chiche et Pierre Person, futurs députés macronistes.

Elle-même se revendique d'une gauche plus radicale. Elle adhère au Parti de gauche en 2010, puis est repérée par son chef Jean-Luc Mélenchon lorsqu'elle milite au Mouvement pour la 6e République, qui se muera en La France insoumise en 2016. Elle intègre alors l'équipe du programme présidentiel, où elle fait ses classes auprès de Charlotte Girard, universitaire respectée qui a depuis quitté le mouvement, et à qui elle succède.

"C'est le signe de l'effondrement des ressources humaines chez LFI", cingle en privé un ancien cadre du mouvement, qui estime que Jean-Luc Mélenchon, lâché par nombre de soutiens historiques, est obligé de nommer des jeunes à des postes de responsabilité.

Clémence Guetté est à ce titre l'un des "nombreux jeunes robots-Mélenchon qui récitent" la doxa du chef, peste-t-il.

Juliette Prados, attachée de presse du groupe des députés et de Jean-Luc Mélenchon, loue au contraire les "multiples talents" de Clémence Guetté, de sa capacité d'organisation à sa robustesse intellectuelle.

Derrière une façade réservée, "elle est accessible et sympa. Mais ce n'est pas une fille qui veut absolument qu'on le sache", observe Juliette Prados.

Sacha Mokritzky, jeune militant de l'aile souverainiste qui a quitté LFI, garde toujours en haute estime Clémence Guetté. Il lui sait gré "de n'avoir jamais été dans les coups politiques, dans les tirs dans le dos".

Il note: "le risque de se présenter à des élections, c'est justement qu'elle s'expose et perde cette qualité-là".

Auteur(s): Par Baptiste BECQUART - Paris (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

La secrétaire générale du groupe des députés Insoumis Clémence Guetté pose le 14 avril 2021 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-