Contre une "économie de destruction": 143 parlementaires soutiennent les éleveurs bovins

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Contre une "économie de destruction": 143 parlementaires soutiennent les éleveurs bovins

Publié le 04/04/2021 à 12:20 - Mise à jour à 14:28
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Contre une "économie de destruction", il faut sauver le modèle français de la filière bovine: 143 parlementaires de tous bords réclament que l'Etat permette "aux éleveurs d'obtenir des prix couvrant, au moins, leur coût de production", dans une tribune au JDD.

"Depuis des années, les pouvoirs publics ne cessent d'apporter des mots de soutien aux éleveurs. Mais quel secteur économique peut se contenter de mots pour vivre?", plaident ces élus qui se sont associés à Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine, dans cette tribune.

"La France compte, chaque année, 2.000 éleveurs bovins de moins. Et ce n'est pas seulement un drame humain. La disparition des élevages et de leurs animaux dans nos paysages n'est plus un fantasme. (...) Avec elle, nous assistons à la disparition d'une part de notre identité culturelle commune fondée sur une agriculture familiale et une alimentation qui font encore la réputation de la France", soulignent ces parlementaires, dont le président de LR Christian Jacob, ancien agriculteur, le numéro un du PS Olivier Faure, le patron des députés communistes André Chassaigne, l'eurodéputé EELV Yannick Jadot ainsi que quelques élus MoDem ou Agir alliés de la majorité.

Les éleveurs jugent que la loi Alimentation (Egalim), votée en 2018, n'a pas tenu ses promesses de leur garantir des prix suffisants et réclament le maintien des aides européennes, alors que les consultations sont en cours sur la future PAC (Politique agricole commune).

Ils ont manifesté le mois dernier à Clermont-Ferrand, Lyon, en Haute-Loire et dans le Cantal pour "réveiller l'État".

"Ce n'est pas cette économie de marché qui régit le secteur de la viande bovine : c'est une économie de destruction, qui considère qu'un animal nourri à l'herbe dans une exploitation familiale répondant à tous les critères du développement durable dont la France se veut la championne, n'a pas plus de valeur qu'un animal poussé en élevage industriel à grands coups d'antibiotiques à l'international", estiment les parlementaires dans leur tribune.

Si l'Etat ne permet pas que soient couverts a minima les coûts de production, "la France perdra sur tous les plans: celui de sa souveraineté alimentaire, comme de la durabilité". Ce sont "deux enjeux à concilier dont le président de la République et le gouvernement affirment faire leur priorité, sans jamais les concrétiser", dénoncent-ils.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Contre une "économie de destruction", il faut sauver le modèle français de la filière bovine: 143 parlementaires de tous bords réclament que l'Etat permette "aux éleveurs d'obtenir

Newsletter





Commentaires

-