Côte-d'Or: accusé de viol, un instituteur dénonce une erreur judiciaire

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Côte-d'Or: accusé de viol, un instituteur dénonce une erreur judiciaire

Publié le 22/09/2017 à 18:48 - Mise à jour à 18:50
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Un instituteur, mis en examen pour le viol d'une fillette de 4 ans dans une école de Genlis (Côte-d'Or) en novembre, dénonce une "erreur judiciaire" et demande à être "blanchi complètement", son avocat avançant des "preuves irréfutables" de son innocence.

"J'attends de la justice qu'on me mette hors de cause, c'est évidemment une erreur judiciaire", a déclaré le professeur des écoles à l'AFP vendredi. "J'espère être blanchi complètement", qu'il n'y ait plus "le moindre soupçon", a ajouté l'enseignant, qui a clamé à plusieurs reprises son innocence dans la presse locale.

Selon les analyses ADN, une "tache de sperme (retrouvée) dans la culotte de la victime n'appartient pas" au professeur mais à "un proche" de la victime, fait notamment valoir son avocat, Me Claude Llorente, connu pour son engagement contre les erreurs judiciaires, qui estime que "la machine s'est emballée".

Le conseil affirme aussi qu'il y a une impossibilité matérielle pour son client d'être l'auteur des faits, indiquant par exemple que "ce jour-là, il y a eu une erreur de planning et ils ont été deux (instituteurs) en classe toute la journée".

"L'instruction est toujours en cours", a dit le procureur de la République à Dijon, Eric Mathais, à l'AFP. "C'est un dossier délicat, suivi avec attention par la justice", a-t-il ajouté.

En novembre, la fillette avait raconté avoir été victime d'attouchements, désignant ce professeur des écoles qui commençait un remplacement dans son école maternelle.

L'homme de 43 ans, marié et père de famille, avait été écroué "pour les nécessités des investigations à poursuivre", avait informé alors le parquet. L'enseignant a été remis en liberté sous contrôle judiciaire fin mars. Il a fait depuis une demande de placement sous le statut de témoin assisté.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un instituteur, mis en examen pour le viol d'une fillette de 4 ans dans une école de Genlis (Côte-d'Or) en novembre, dénonce une "erreur judiciaire" et demande à être "blanchi comp

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-