Covid-19: Hirsch (AP-HP) craint une deuxième vague "pire que la première"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Covid-19: Hirsch (AP-HP) craint une deuxième vague "pire que la première"

Publié le 23/10/2020 à 09:03 - Mise à jour à 09:04
© Alain JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a estimé vendredi "possible" que la "deuxième vague" du Covid-19 en France "soit pire que la première", soulignant que la situation était "redoutable pour chacun d'entre nous".

"Il y a eu la perception depuis quelques mois que soit la 2e vague n'existait pas, soit que c'était une vaguelette. La situation est l'inverse: il est possible que la deuxième vague soit pire que la première", a estimé sur RTL le patron du plus grand centre hospitalier et universitaire en Europe.

"Pour l'instant, nous ne sommes que dans un mouvement ascendant dans de nombreuses régions", ce "qui qui rend effectivement les choses redoutables", a-t-il ajouté.

Interrogé sur les personnes contaminées par le coronavirus et admises en réanimation dans les hôpitaux de l'AP-HP, Martin Hirsch a indiqué que leur âge médian était de 62 ans.

"On a comme malades un certain nombre de jeunes qui ont des facteurs de risque, le père contaminé par son enfant, le père de ce père qui a reçu peu de visites, s'est isolé, faisait attention mais quand même son fils d'une cinquantaine d'années est venu le voir...", a énuméré le responsable.

Le directeur de l'AP-HP a confirmé que des congés avaient été déprogrammés pour nombre de personnels de ses hôpitaux, à l'approche de la Toussaint. "Mais pour d'autres, on a préféré qu'ils prennent des vacances maintenant, avant ce mois de novembre redoutable", a-t-il indiqué.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi que le couvre-feu serait étendu samedi à 38 nouveaux départements et à la Polynésie pour faire face à une circulation du virus "extrêmement élevée", avec 41.000 cas enregistrés en 24 heures, un niveau jamais vu.

Évoquant une moyenne de 30.000 cas par jour, Martin Hirsch a fait valoir que "la réalité est bien supérieure, ça c'est ceux qu'on dépiste".

"Il y a beaucoup de personnes positives, contaminantes, qui sont dans la rue sans le savoir et sans que personne ne le sache, probablement trois fois plus" que ces 30.000 cas, a-t-il estimé.

"Le virus est redoutable (...), on peut l'empêcher de circuler mais en faisant beaucoup plus attention que ce qu'on fait aujourd’hui", a-t-il martelé.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Martin Hirsch le 6 juillet 2020 à l'Assemblée nationale

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-